Publicité
4 juillet 2018 - 15:51 | Mis à jour : 5 juillet 2018 - 14:43

Arénas de Témiscouata-sur-le-Lac: des gens d’affaires appuient le conseil municipal

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 6

Une centaine d'entreprises et organismes de Témiscouata-sur-le-Lac ont offert leur appui à la Ville dans le cadre de son projet de construction d’un seul aréna, dans le quartier Cabano. Des lettres à cet égard ont été déposées, mardi, lors de la séance du conseil municipal. 

«Ce sont des gens qui habitent et qui œuvrent tous à Témiscouata-sur-le-Lac. Ils ne viennent pas de Dégelis ou de Rivière-du-Loup. De pouvoir compter sur le soutien de ces personnes qui contribuent à développer notre communauté, pour notre projet dans son ensemble, c’est important», a souligné le maire par intérim, Denis Blais. «Nous n’avions pas encore bénéficié d’une telle manifestation des gens d’affaires jusqu’à présent.»

Ces appuis «importants» consolident aussi, selon M. Blais, le fait qu’une «majorité silencieuse», sur le terrain, ne voudrait pas de deux arénas sur le territoire de la ville. Rappelons que le projet de l’administration municipale serait complété par la réalisation d’un centre communautaire, récréatif et d’évènementiels à Notre-Dame-du-Lac. 

L'identité des hommes et femmes d'affaires concernés est demeurée confidentielle, puisque l'on craint des représailles. Le Collectif social de Témiscouata-sur-le-Lac réclame de son côté que les noms soient divulgués. 

«EN ATTENTE» 

Pour le moment, la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac est toujours en attente d’une réponse du gouvernement afin de confirmer, notamment, qu’elle peut affecter l’argent consenti pour la rénovation de l’Aréna régional Jacques-Dubé à la construction d’un seul aréna situé sur un terrain près de l’École secondaire de Cabano. 

«Au début mai, on nous a dit que ça allait prendre entre 2 et 3 mois. Aujourd’hui, nous avons atteint les 2 mois, alors c’est possible de croire que nous allons bientôt être informés», a mentionné Denis Blais. 

Ce dernier a aussi rappelé que l’objectif du conseil municipal est toujours de définir concrètement le projet «avant les prochaines élections municipales». «Aller en campagne, avec le dossier des arénas, ce serait accentuer le déchirement entre les deux quartiers.»

PÉRIODE DE QUESTIONS

Mardi, à sa première rencontre du conseil comme pro-maire, Denis Blais a présenté des changements pour le déroulement de la période de questions. À l’image de leurs collègues de Rivière-du-Loup, les élus témilacois ont décidé de recadrer les façons de faire afin d’obtenir des questions précises de la part des citoyens. Depuis quelques séances, on remarquait que certains profitaient du micro pour partager un message, une opinion ou une théorie. 

Sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont qualifié la période des questions de mardi de «houleuse» et «difficile», ce qui est exagéré selon M. Blais, qui estime que tout s’est bien déroulé, malgré quelques cas isolés. «Nous sommes satisfaits du déroulement de la séance. Dans l’ensemble, les gens ont respecté les consignes.»

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

6 réactionsCommentaire(s)
  • Ça changerait quoi de connaître la liste quand la LOGIQUE justifie que dans cette nouvelle ville, la rationalisation des équipements impose de placer au bon endroit ce qui servira le plus...au maximum de citoyens?
    Si NDDL est au centre comme disent certains, Cabano l'est tout autant avec ces municipalités plus au nord et qui ont droit aussi à un rapprochement.
    Avec Rivière Bleue et Dégelis à quelques pas, NDDL demeure très bien servi néanmoins si les gens de ce quartier rebutent de voyager au futur aréna.

    La raison avant tout - 2018-07-07 00:20
  • C'est de valeur à dire, mais certaines personnes à Notre-Dame-du-Lac ne peuvent s'en prendre qu'à elles-mêmes pour la tournure des événements dans ce dossier. L'Aréna Jacques Dubé a besoin de rénovations majeures depuis au moins 15 ans. Dans le temps c'était trop cher au goût de certaines personnes. Porbablement les mêmes qui protestent le plus fort aujourd'hui. Sauf que si ça avait été fait dans le temps, l'argent aurait depuis longtemps été investi à NDDL et un événement totalement imprévu comme l'effondrement de l'aréna Phil Latulippe n'aurait pas entraîné la situation vécue aujourd'hui.

    Témis - 2018-07-05 11:41
  • Bravo au conseil. Le quartier de rdl obtiendra quand même une salle communautaire moderne. Le conseil à été élu pour prendre des décisions. Fini le niaisage.

    Pur sang - 2018-07-05 08:42
  • Il y a et aura toujours une portion de gens qui s'oppose à n importe quel projet...10% en moyenne. C'est exactement ce qui se passe dans le cas présent. Mais pourquoi donc les medias accordent autant d'importance à ce groupe s'opposant? Continuez votre bon travail monsieur Blais.

    Gilla Cervelet - 2018-07-04 21:39
  • Bravo, Enfin le rationnel et gros bon sens semble prendre leur place.

    Y.L. - 2018-07-04 21:28
  • Vous avez oublier de mentionner que le conseil n'a pas voulu divulguer cette fameuse liste.

    Benoît - 2018-07-04 20:53