Publicité
26 juin 2018 - 06:03

Un outil pour stimuler le langage auprès des enfants de 0-5 ans au Témiscouata

Le 9 juin dernier, ce sont 24 intervenants du Témiscouata issus du milieu de la petite enfance qui étaient présents lors de la première formation portant sur l’utilisation de la Trousse STELLA (Stimulons Ensemble Le Langage en s’Amusant), destinée à stimuler le langage des jeunes enfants âgés entre 0-5 ans.

À l’initiative de COSMOSS Témiscouata et du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, une vingtaine de trousses ont été distribuées auprès des organisations du milieu de la petite enfance. Cet outil simple et applicable au quotidien, contient plus de 80 activités touchant les enfants de divers groupes d’âges.

Afin d’assurer une continuité à la maison et de maximiser la stimulation, une activité en lien avec celle proposée à leur enfant durant la journée pourra être transmise aux parents. Un accompagnement est également prévu pour soutenir les organisations qui pourront prendre contact avec l’orthophoniste du CISSS du Bas-Saint-Laurent, installations du Témiscouata, afin d’obtenir des réponses à des questions plus spécifiques.

Lors de l’élaboration du Plan d’action stratégique, l’un des constats était que plusieurs enfants avec des problèmes ou des retards langagiers avaient aussi des problématiques en lien avec les compétences sociales et affectives. Comme l’orthophoniste du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Alexandra Des Groseilliers, le mentionne: «C’est bien simple, si un enfant ne parvient pas à exprimer ses émotions, ses opinions et ses idées lors de ses interactions avec ses pairs en raison de difficultés langagières, il peut développer des comportements qui sont moins appropriés, comme la colère ou la frustration. De plus, l’enfant peut avoir tendance à s’isoler et préférer jouer seul. L’impact de difficultés langagières sur l’estime de soi et la socialisation n’est pas négligeable.»

Cette initiative, élaborée par COSMOSS Matapédia, a eu des résultats intéressants pour le milieu matapédien. Alors que le dépistage se faisait autrefois tardivement, souvent après l’entrée à la maternelle, le nombre d’enfants référés pour un suivi en orthophonie a diminué considérablement depuis huit ans, passant de 40 enfants à deux en 2016.

 

Publicité

Commentez cet article