Publicité
22 juin 2018 - 06:55

J’me mets dans la peau d’un ainé...

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le comité «Abus jamais plus pour une retraite sereine» a présenté le 15 juin, Journée mondiale de lutte contre la maltraitance envers les personnes ainées, l’atelier «J’me mets dans la peau d’un ainé» à la résidence Villa Rose des Vents de L’Isle-Verte.

Animée par Nadine Pelland du Centre d’Entraide l’Horizon, cette activité permet une meilleure compréhension des réalités vécues par les personnes ainées. «J’ai l’impression d’avoir touché les gens. C’est un bel atelier interactif qui parle des impacts du vieillissement et de la détresse émotionnelle chez les ainés», a expliqué Mme Pelland.

De plus, les participants peuvent adapter leur façon d’interagir avec les ainés et ainsi prévenir l’âgisme (préjugés par rapport à l’âge). Si à L’Isle-Verte, les participants étaient des personnes âgées, Nadine Pelland a également donné cet atelier à des gens qui travaillent auprès des ainés, soit des infirmières auxiliaires, des préposés aux bénéficiaires et des intervenants en loisirs. «Les jeunes qui ont un travail avec des ainés ont besoin d’être préparés à ces situations. L’atelier leur permet d’expérimenter les difficultés que les personnes rencontrent en vieillissant. Ils y en a qui pleurent vers la fin», a noté Mme Pelland.

À la résidence Villa Rose des Vents, les ainés ont embarqué dans le jeu d’expérimenter certains problèmes de santé en mettant entre autres gants et lunettes simulant des problèmes de la vue pour diminuer leur dextérité à utiliser des objets de tous les jours. «Nos ainés marchent moins parce que ça fait mal et ils vont moins vite», a rappelé l’intervenante. Après avoir survolé les problèmes de santé comme l’arthrite qui affectent les capacités physiques, elle a parlé de la diminution des facultés cognitives et finalement du deuil.

«Cet atelier se déploie depuis près de deux ans sur l’ensemble du territoire de la MRC, il s’est donné près de 40 fois dans la région», a souligné Véronique Dumouchel, organisatrice communautaire au CISSS du Bas-Saint-Laurent - CLSC Rivières et marées.

PERSONNES VULNÉRABLES

Le Centre intégré de la santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent encourage la population à prendre des mesures quotidiennement afin de contrer la maltraitance envers les personnes ainées et toutes les personnes vulnérables. Il s’agit non seulement des personnes ainées, mais aussi des personnes vivant avec un trouble du spectre de l’autisme (TSA), une déficience intellectuelle ainsi qu’un trouble de santé mentale.

«On estime que 7 % des personnes ainées vivent de la maltraitance. En se basant sur la population bas-laurentienne de 2016, il y aurait quelque 3 300 personnes de plus de 65 ans qui, présentement, pourraient vivre une forme ou l’autre de maltraitance. Non seulement ces chiffres sont préoccupants, mais ils nous portent à agir pour contrer ce phénomène», a laissé savoir le CISSS dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance envers les personnes ainées.

Au Bas-Saint-Laurent, les personnes de plus de 65 ans représentent près de 25 % de la population; en 2030, elles constitueront de 32 % à 44 % selon les territoires de MRC; 14 % de la population a reçu un diagnostic de trouble mental, cela représente 26 935 personnes en 2015-2016; en 2015-2016, 1,2 % de la population de 0 à 24 ans vivait avec un TSA.

DE L’AIDE

Dans la MRC de Rivière-du-Loup, plusieurs acteurs locaux se réunissent au sein du comité «Abus, jamais plus pour une retraite sereine» afin de pourvoir des actions complémentaires et cohérentes et d’assurer ainsi un filet social plus fort en matière de prévention, de sensibilisation, de repérage et d’intervention auprès des personnes ainées vulnérables.

Outre l’atelier mentionné précédemment, il s’occupe aussi de la séance d’information «Ainé-avisé», qui porte sur les notions clés liées à la maltraitance, à la fraude et à l’intimidation envers les personnes ainées. Pour plus d’informations sur l’atelier «Ainé-avisé», composez le 418-893-2111. Pour celui «J’me mets dans la peau d’un ainé», appelez au 418-867-6471.

Si vous êtes témoins ou victimes de maltraitance, de l’aide existe pour vous. Contactez la ligne téléphonique Aide Abus Ainés au 1-888-489-2287. Vous pouvez également appeler l’Info-Social au 811, option 2 pour parler de la situation ainsi qu’au Service d’information aux ainés au 418 867-8011. Ces ressources vous dirigeront vers le service approprié.

Publicité

Commentez cet article