Publicité
9 juin 2018 - 06:44

Quand bébé se pointe à l’improviste : le joli chaos de Charles-Édouard Rioux

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin

La naissance d’un enfant est un moment unique et extraordinaire. Comme parent, on s’y prépare de notre mieux, sachant pertinemment que l’imprévu n’hésite jamais à s’y inviter. Parlez-en à Tania Gagnon-Malenfant et Dany Rioux, de Saint-Jean-de-Dieu, qui ont accueilli bébé Charles-Édouard à l’aube d’une matinée qui s’annonçait aussi exceptionnelle que chaotique... à la maison !

La naissance du bambin, le cinquième du couple, était prévue pour le lundi 4 juin, mais le petit homme en a décidé autrement et c’est tôt, très tôt, vendredi matin que Charles-Édouard Rioux a fait son entrée dans notre monde, impatient d’y pousser son premier souffle. Quitte à surprendre papa et maman.

«Il était 4 h du matin quand j’ai eu ma première contraction. Je savais par expérience avec mes quatre premiers qu’au moindre signe annonciateur nous devions nous mettre en route», raconte l’heureuse maman. Tania Gagnon-Malenfant s’est dit qu’elle allait attendre la deuxième contraction et évaluer la situation. Elle n’a pas attendu longtemps, à peine deux minutes !

«C’est la plus intense que j’ai eue de ma vie. Quand j’ai repris mon souffle, j’ai réveillé Dany. Je lui ai dit de mettre les enfants dans l’auto, il était temps de quitter la maison.»

Dany Rioux n’a jamais été plus loin que son véhicule. Après y avoir installé la marmaille, il revient chercher Katia, mais une surprise l’attend.

En revenant dans la chambre, il aperçoit la tête du bébé qui sort doucement. «Le temps de réaliser ce qui se passait, le bébé était sur le lit !», lance le papa en riant. Charles-Édouard pousse ses premiers cris. Bonjour la vie.

Le couple avait prévu deux solutions, un accouchement avec sagefemme à la Maison des Naissances Colette-Julien de Mont-Joli et dans l’hypothèse d’une naissance rapide, un accouchement par sagefemme au Centre hospitalier régional du Grand-Portage (CHRGP). Bébé en a décidé autrement.

«J’ai eu une sensation de chaleur, j’ai cru avoir perdu les eaux, mais après deux secondes j’ai entendu pleurer… mon bébé venait de naitre dans mon lit!» La surprise est totale pour Tania et Dany. Il leur faudra quelques secondes pour réaliser que ce petit miracle vient de se jouer là, dans le lit conjugal.

«Avec un cinquième enfant, on savait pas mal quoi faire, sans compter que j’avais eu droit à un cours avec les sagefemmes. Mais c’est quand même stressant, c’est ta famille ! J’ai donné le bébé à Tania et je suis allé chercher les enfants pour qu’ils le voient et j’ai ensuite appelé le 911», raconte Dany Rioux, pompier à Saint-Jean-de-Dieu.

«Dans la vie, peu importe ce que tu prévois, c’est le bébé qui décide et qui fait son chemin. Lui, il aura toute une histoire quand il voudra raconter sa naissance», ajoute la maman.

UN JOLI CHAOS

L’aube généralement tranquille est vite devenue un «joli chaos» chez les Rioux - Gagnon Malenfant. Les deux plus jeunes qui attendent le déjeuner et la Pat Patrouille à la télé, l’appel à la sagefemme, le 911, les deux plus vieux qui, assistés des paramédics coupent le cordon ombilical…

«Il n’y a pas de doute, c’était digne d’un sport olympique ce post-accouchement précipité», lance Tania.

Dans tout ce chambardement, Dany n’a pas eu le temps de reprendre son souffle. «C’est quand je suis allé porter les deux plus jeunes à la garderie. La pression est retombée. Je suis venu les yeux pleins d’eau.» Ce n’est qu’une fois à l’hôpital que l’heureux papa aux nerfs d’acier a finalement pu prendre pour la première fois son fils dans ses bras. Charles-Édouard est né à 4 h 23,  le 1er juin 2018, mesurant 19 pouces et faisant osciller la balance à 7 livres et 2 onces. Cinquième enfant du couple, il est déjà le chouchou de ses sœurs et frères ainés. Le couple souhaite-t-il avoir un sixième enfant ? «On va profiter de celui-là un petit peu et après nous verrons», lance Tania en riant.

SAGEFEMME

Le couple a tenu à remercier les paramédics présents, l’équipe de sagefemmes de Mont-Joli et de Rivière-du-Loup ainsi que le centre hospitalier de Trois-Pistoles. «C’est une sagefemme de Rivière-du-Loup qui a pris la relève à Trois-Pistoles, et c’est vraiment apprécié», souligne la femme de 27 ans et conseillère municipale.

De son côté, Dany Rioux a souligné les ressources mises à sa disposition. «Les sagefemmes c’est un service de proximité, ce sont des professionnelles spécialisées, tant avant que pendant l’accouchement. L’accompagnement est extraordinaire.»

Le chaos de ce vendredi a finalement fait place aux émotions d’une famille heureuse, épanouie dans laquelle ce petit bout de vie est maintenant bien installé. Une entrée fracassante pour un petit bonhomme qui, pourtant, n’a pas ouvert un œil de l’entrevue.

Publicité

Commentez cet article