Publicité
9 juin 2018 - 06:04

Des représentantes des cuisines collectives de la région devant le parlement

Le 30 mai, sur le parvis de l'Assemblée nationale du Québec, le Regroupement des cuisines collectives du Québec (RCCQ) offrait un piquenique festif pour promouvoir le droit à une saine alimentation et profitait de ce moment pour discuter avec les représentants politiques, les médias et le grand public.

Des représentantes du Témiscouata y étaient et le député de Rimouski, Harold LeBel, est allé à leur rencontre. «Au-delà de l’alimentation, les cuisines aident les participants à constituer des réseaux sociaux, dans le respect, le plaisir, la créativité et la solidarité. Les cuisines collectives contribuent année après année au développement de l’autonomie alimentaire au sein de nos communautés. Bien plus que du dépannage alimentaire, une cuisine collective, c’est un milieu de vie et de partage de savoir. Je tenais donc à venir les saluer», affirme Harold LeBel.

Le RCCQ est une organisation nationale communautaire à but non lucratif qui anime, soutient et représente plus de 1 300 groupes de cuisine collective au Québec (une dizaine dans le Bas-Saint-Laurent). 10 000 citoyens y préparent annuellement plus de 1,4 million de portions alimentaires qu'ils rapportent à la maison pour alimenter leur famille. Cette formule, ouverte à toutes et à tous, permet d'économiser, de briser l'isolement et de bien se nourrir. Le RCCQ a pour mission de favoriser l'émergence, la consolidation et la concertation des cuisines collectives sur l'ensemble du territoire du Québec.

Publicité

Commentez cet article