Publicité
5 juin 2018 - 16:24 | Mis à jour : 16:26

Le parc éolien Nicolas-Riou inauguré

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 4

Plus de 170 personnes ont assisté, ce mardi 5 juin, à une grande fête sur le site du parc éolien Nicolas-Riou. On y a célébré l’inauguration du projet, mais aussi l’importance de la collaboration et du soutien entre les communautés locales dans le développement de celui-ci. 

D’une capacité de 224.25 mégawatts (MW), Nicolas-Riou représente un investissement de près de 500 millions de dollars. Une soixantaine d’éoliennes, grandes d’une centaine de mètres, font dorénavant partie du paysage dans les Basques et Rimouski-Neigette. Elles tournent au gré du vent et il parait que le vent souffle «très bien» depuis la mise en service en janvier dernier. 

Ce grand projet, le plus important parc éolien communautaire à partenariat égalitaire au Canada, est détenu à 50 % par EDF Renouvelables, à 33 % par la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent (RIÉBSL) et à 17 % par la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RIÉGÎM). Près de chez-nous, dans la MRC des Basques, il touche les municipalités de Sainte-Françoise, Saint-Mathieu-de-Rioux et Saint-Médard. 

«Fierté, c’est le bon mot pour décrire ce qui m’habite aujourd’hui et ce n’est pas la pluie qui va enlever le soleil dans mon coeur», a souligné Michel Lagacé, président de la RIÉBSL, qui travaille le dossier depuis près d’une décennie. «Nous nous sommes convaincus qu’on pouvait tous gagner avec ce projet et aujourd’hui, nous sommes bel et bien tous gagnants. Il y a 200 000 citoyens gagnants au Bas-Saint-Laurent, on a pris le bon billet de lotterie.»

M. Lagacé fait évidemment référence aux contributions annuelles de 1,1 M$ qui seront versées aux deux MRC d’accueil au cours des 25 prochaines années, en plus des bénéfices distribués annuellement aux actionnaires publics. Un peu partout, les sommes versées seront utilisées comme levier pour la réalisation de projets structurants. 

«Le parc éolien Nicolas-Riou est une réalisation d’envergure qui, en plus de contribuer au respect de l’environnement, favorisera le développement économique des municipalités et des MRC de la région du Bas-Saint-Laurent de façon significative (...) Aujourd’hui, on inaugure une forme d’avenir. C’est un projet phare, un projet qui nous fait vivre», a d’ailleurs déclaré le député-ministre Jean D’Amour. 

Nicolas-Riou ne sera pas réalisé sans embuches et sans défis, mais c’est sans doute ce qui explique les larges sourires présents au coeur du parc, mardi. Arrivé de la Californie pour l’occasion, le président Amérique du Nord de EDF Énergies Nouvelles, Tristan Grimbert, a lui aussi salué tout le travail accompli au cours des dernières années. «Pour moi, c’est un projet exemplaire (…) par l’alliance des communautés qui ont été visionnaires, qui ont pris des risques et qui ont su s’imposer. Un grand coup de chapeau à elles pour cela (…) C’est aussi exemplaire parce que ce projet participe à faire rayonner le savoir-faire québécois dans le monde entier.»

On estime que le parc éolien Nicolas-Riou a généré des retombées directes d’environ 31 M$ en salaires et achats de services et matériaux au Bas-Saint-Laurent. Plus de 400 travailleurs ont participé à sa réalisation. Depuis janvier, le projet emploie 10 personnes en charge de la gestion et de l’entretien des infrastructures du site. 

Sur la photo, Tristan Grimbert de EDF Énergies Nouvelles, le député et ministre Jean D’Amour, le président de la RIÉBSL, Michel Lagacé, le président de la RIÉGÎM, Simon Deschênes et le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • je ne suis pas contre le projet. à 0,06$ le Kw/h, c'est pas si pire...

    mais il y a quelques truc dont j'aimerais savoir, on a déjà parlé de dépasse de coût en milieu de projet? au final on en est où? qui a payé pour les dépassements? pourquoi une fête avec près de 200 personnes dont plusieurs viennent de très loin. ça coûté combien? étais ce vraiment nécessaire?

    Jo Blow - 2018-06-08 08:23
  • Ces parcs inutiles en surproduction d'électricité qui nous coûtent des milliards, au détriment de l'acceptabilité et de la paix sociale ainsi que de la beauté de nos montagnes. Parfait pour rallier les chambres de commerce et les propriétaires fonciers qui en profitent. Trop c'est trop, les tizamis des libéraux. Le BS régional que nous finançons tous. Bravo le développement vert...

    Jean Bédard - 2018-06-06 20:42
  • Très beau projet, j'ai toujours été pour ces formes d'énergie.
    Seul gros défaut...la redistribution des profits qui fait monter le coût de cette production pour les Québécois. Ça, c'est vraiment une très mauvaise idée.

    oui et non - 2018-06-06 16:57
  • Bravo pour cette belle réussite de toute une région.

    André - 2018-06-06 09:57