Publicité

5 février 2016 - 06:58

Chaine de vie remet 12 000$ à la famille de Lisa-Marie Gamache

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Rivière-du-Loup – C’est une véritable chaine de générosité humaine, menée par des élèves de 4e secondaire de l’École secondaire de Rivière-du-Loup qui s’est organisée autour de la famille de Lisa-Marie Gamache, en attente d’une greffe de cœur. Ensemble, ils réussi à amasser un montant de 12 000$ pour sa famille, pendant la période des Fêtes

Extrêmement touchée par l’initiative de plus d’une centaine d’élèves, sa mère Guylaine Dumas a tenu à remercier toutes les personnes s’étant impliquées de près ou de loin afin de soutenir Lisa-Marie.

«On a pas le choix d’être courageux parce que notre fille a tellement une belle âme, une belle personnalité, on ne peut pas se laisser aller. De vivre ça aujourd’hui c’est incroyable (…) Vous nous apportez assurément un immense baume au cœur. Ce n’est pas facile de voir son enfant dans cet état là», a-t-elle raconté.

Le Dr Stéphan Langevin, qui a côtoyé Lisa-Marie Gamache lors de son passage aux soins intensifs à Québec, affirme que sa patiente est une grande source d’inspiration. «Malgré son jeune âge, elle a traversé beaucoup d’épreuves, elle a une grande force», a-t-il constaté.

CHAINE DE VIE

Le maire Gaétan Gamache a souligné le travail immense fait par l’enseignante Lucie Dumont pour mettre sur pied le projet Chaine de vie, un projet pédagogique visant à détruire les tabous autour du don d’organes chez les élèves du secondaire. «C’est une chaine de solidarité humaine inestimable. La Ville sera ambassadrice de ce projet auprès de la MRC, mais aussi auprès de L’Union des municipalités du Québec afin de le faire rayonner dans toute la province», a-t-il commenté, en s’adressant aux élèves de l’école.

La mère de Stéphanie Tapp, une jeune femme qui a fait don de ses organes à sa mort, s’est déplacée de Montréal afin d’assister au dévoilement du montant de la levée de fonds et de rappeler l’importance de discuter du don d’organes avec ses proches. «Stéphanie faisait partie du projet Chaine de vie à son école secondaire. Elle nous a parlé du don deux semaines avant sa mort. Elle a sauvé quatre vies».

Le projet Chaine de vie, mené par Lucie Dumont, entend bien s’étendre à toutes les écoles secondaires du Québec et envisage de s’exporter ailleurs dans le monde.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Tres bon commentaire

    L autre voisin - 2016-03-08 20:16
  • Bravo pour Lisa Marie vraiment beau a voir quand ont connait vraiment ses gens MAIS................

    voisin - 2016-03-06 13:45