X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Les bélugas retrouvés morts inquiètent les scientifiques

durée 7 octobre 2014 | 11h50
  • Saint-André-de-Kamouraska - Une 10e carcasse de béluga femelle de près de quatre mètres a été retrouvée la semaine dernière sur les berges du Saint-Laurent, plus précisément dans un marais à spartine à Saint-André.

    Le mammifère marin, décédé depuis peu, avait été repéré à la dérive. Poussé par la marée, le corps de l’animal s’est finalement échoué sur les rives d'une réserve naturelle en milieu privé, face à la résidence du conseiller municipal Alain Parent.

    C’est M. Parent qui a communiqué avec le Réseau urgence mammifères marins. La carcasse du béluga femelle était relativement intacte, quoique picorée par des oiseaux. Son état de préservation en a ainsi fait une candidate parfaite pour la Faculté de médecine vétérinaire (FMV) de l’Université de Montréal à Sainte-Hyacinthe où une nécropsie a été pratiquée sur l'animal.

    Selon le directeur scientifique du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), Robert Michaud, les premiers résultats tendent à démontrer que l'animal serait mort d'une cause aigüe.

    « C’est inhabituel, plus souvent, il s’agit d’une maladie chronique. L’estomac est vide, mais cette fois il est plein. Rien ne ressort de particulièrement évident à la première analyse macroscopique, si ce n’est un décès rapide. »

    Lors de la nécropsie pratiquée à Saint-Hyacinthe, on s’affairera notamment à chercher une trace d’œdème sur le mammifère marin. À noter que depuis quelques années le GREMM enregistre plusieurs décès de femelle dans les jours précédents et suivant la mise-bas, ce qui n’est pas le cas cette fois.

    INQUIÉTUDE

    Le directeur scientifique ne s’en cache pas, la communauté scientifique est inquiète. Encore cette année, de nombreux veaux ont été retrouvés sans vie, mais pire encore, des individus adultes.

    « Jusqu’au milieu des années 2 000, on a cru la population de bélugas stable. Mais le dernier recensement dans un modèle de Pêches et Océeans Canada, qui a la confiance des scientifiques, la diminution est importante, de l’ordre de 12 à 13 % », précise M. Michaud.

    Il ne resterait donc plus que 900 individus. « Retrouver de veaux sur les berges était déjà préoccupants, et à ce titre, 2014 est une année de forte mortalité. Mais là, on retrouve des adultes. »

    Le scientifique ne s’en cache pas, l’inquiétude est double. « Ce que l’histoire du béluga raconte, c’est celle du fleuve », commente-t-il en guise de conclusion. Une histoire dont le dernier chapitre pourrait arriver plus tôt que prévu.

     

    commentairesCommentaires

    6

    • VELL
      Voir entre les lignes
      temps Il y a 8 ans
      Et on veut continuer à creuser le Fleuve, à Cacouna ou ailleurs? Y-a-t-il vraiment des gens bien informé qui peuvent être pour à 100%? Si oui, j'ai honte de l'espèce humaine...
    • R
      Robert
      temps Il y a 8 ans
      Ces bélugas ne sont certainement pa s morts à cause du pétrole. Ils ont le cancer provoqué par l'eau contaminée qui descend dans le fleuve.
    • A
      Attaboy
      temps Il y a 8 ans
      @Robert: C'est écrit cause aiguë, estomac plein. Où est-ce que tu t'en vas avec ton cancer ? Ils cherchent un œdème, pas une tumeur.
    • FO
      Fernand Ouellet
      temps Il y a 8 ans
      Et ce n'est qu'un début, d'ici quelques années ce sera encore pire... Et continuons à "voter" pour un développement de port pétrolier à Cacouna... saviez-vous que les pétroliers déversent leurs ballasts dans le fleuve et non aux 200 milles marins prévus selon la loi? Pas grave...continuons à manger de l.éperlan aromatisée de fuel et autres polluants et nos enfants diront que nous avons agis en imbéciles!
    • PC
      Paul Crete
      temps Il y a 8 ans
      Pas juste les scientifiques mais la communauté humaine...
    • AP
      Alias Pétroman
      temps Il y a 8 ans
      Les bélugas sont rendu vedette dans notre région. Pour cette fois le projet pétrolier ne peux pas être blâmé. J'aime voir les mammifères marins dans notre charmant fleuve, mais pas au détriment des humains. Je suggère de faire aussi attention aux enfants qui sont malades, seuls ou qui ne mangent pas à leur faim, les gens âgés etc.
      L'échelle de valeurs est importante de nos jours.
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h59

    Un nouveau mode de taxation ne fait pas l’unanimité à Saint-Mathieu-de-Rioux

    Le conseil municipal de Saint-Mathieu-de-Rioux a adopté le 5 décembre un nouveau système de taxation qui entrera en vigueur en 2023. Une première moitié de la taxation sera perçue selon la valeur foncière des propriétés et l’autre moitié sera divisée par le nombre d’immeubles imposables sur le territoire. Il s’agit d’une taxe spéciale pour ...

    7 décembre 2022 | 11h29

    Amélie Dionne élue vice-présidente à la Commission de la culture et de l’éducation  

    La députée de Rivière-du-Loup – Témiscouata, Amélie Dionne, a été nommée vice-présidente de la Commission de la culture et l’éducation et membre de la Commission de l’aménagement du territoire, le 6 décembre dernier, lors de la répartition des fonctions pour l’ensemble des commissions. Une commission est un groupe de travail composé d'un nombre ...

    7 décembre 2022 | 6h58

    Un toutou et un conte pour les enfants de la région

    Le Clup Optimiste de Rivière-du-Loup a procédé à la distribution de 1150 toutous dans plusieurs écoles de la région ce 5 décembre. Pour cette 22e édition, en plus de recevoir une peluche, les enfants en maternelle obtiendront un petit conte qui raconte l’histoire de leur nouvel ami. Cette nouveauté a été développée par l’enseignante de sixième ...