Publicité
25 septembre 2014 - 11:35 | Mis à jour : 16:54

Fusion des CSSS: Québec dépose son projet de loi

Nicolas Ouellet

Par Nicolas Ouellet, journaliste

Twitter Nicolas Ouellet
Toutes les réactions 12

Rivière-du-Loup - Le ministre de la Santé Gaétan Barrette a déposé jeudi à l'Assemblée nationale le projet de loi 10, véritable projet de loi monstre, qui vise à créer de nouvelles instances régionales en fusionnant les agences régionales de la santé et les CSSS. Le gouvernement espère ainsi économiser quelque 220 millions de dollars par année, principalement principalement à la suite de l'allègement des structures administratives, pour l'aider à atteindre l'équilibre budgétaire en 2015-2016.

Une seule structure administrative par région sociosanitaire sera créée, selon le projet de loi. Dans la région sociosanitaire du Bas-Saint-Laurent, 11 institutions seraient fusionnées: l'Agence de la santé, les huit CSSS du territoire, le Centre jeunesse du Bas-Saint-Laurent et le Centre de réadaptation en déficience intellectuelle et en troubles envahissants du développement seraient, qui créeraient ainsi le nouvel établissement régional.

Le nom de ce nouvel établissement issu de la fusion serait le « Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent » et son siège social se trouverait à Rimouski. Le ministre de la Santé souhaite voir le projet de loi adopté avant les Fêtes.

« Les changements proposés par le projet de loi ont pour objectif d'assurer une véritable intégration des services, permettant ainsi un parcours de soins plus simple et plus fluide pour les patients. Ils visent également à alléger les structures et la bureaucratie au profit d'une gestion administrative plus rigoureuse et plus saine. Enfin, il en résulterait une ligne d'autorité, de gouvernance et d'imputabilité plus claire. Nous voulons briser les silos, qui sont souvent des obstacles dans le parcours de soins des patients, pour nous donner un réseau de santé et de services sociaux plus fonctionnel », a déclaré le ministre Barrette.

Selon le ministre Barrette, ces changements toucheront le personnel d'encadrement et celui affecté à des tâches purement administratives, faisant passer le nombre d'établissements du réseau québécois de 182 à 28. On ne prévoit pas la fermeture de points de services.

RÉACTIONS

Appelé à commenter, le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, a qualifié «d'immense» le projet de loi et les défis qu'il fera naitre. « C'est un joyeux casse-tête. Ce sera absolument très, très important de protéger ce qu'on a actuellement, notamment l'arrimage avec le local dans chacune des municipalités du territoire. Si ce qu'on veut faire est de simplifier les choses, éviter la paperasserie, maintenir les services de proximité, maintenir la quantité et la qualité des services aux personnes âgées et aux personnes vulnérables, ce sera gagnant », allègue-t-il.

Il ajoute que le défi sera grand pour le personnel et les organisations en place. « Prendre 11 administrations au Bas-Saint-Laurent pour en créer une seule, cela amènera beaucoup d'anxiété, on ne peut pas faire autrement », ajoute-t-il.

La présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent, estime pour sa part que le Québec a besoin d'une réforme de l'organisation des soins, pas d'une réforme comptable. « Ce projet de loi ne propose pas d'améliorations pensées pour les patients, il n'y a pas de mesures pour mieux s'occuper des patients, pour mieux soigner. On comprend que c'est un gouvernement "austéritaire" », clame-t-elle.

Du côté syndical, la CSN tout comme la FTQ, qui représentent à elles deux quelque 170 000 travailleurs de la santé au Québec, sont inquiètes. La CSN estime que les nouveaux établissements régionaux de la réforme Barrette seront des structures « mammouths » loin de la population. « Pour améliorer l'accès, il aurait été plus avisé de décentraliser, comme en Suède, plutôt que de regrouper plusieurs dizaines ou même des centaines d'établissements avec des missions très différentes sous un même chapeau administratif autour d'un hôpital. »

NOUVELLE GOUVERNANCE

Le projet de loi veut aussi instaurer une nouvelle gouvernance pour les établissements régionaux et suprarégionaux. C'est au ministre de la Santé et des Services sociaux que reviendrait la nomination des membres des conseils d'administration et des présidents-directeurs généraux. Le ministre de la Santé hériterait par ailleurs de nouveaux pouvoirs, tel celui d'«intervenir auprès de la direction générale si des gestes incompatibles avec les règles de saine gestion sont posés».

Actuellement, les 18 agences de la santé recoivent leurs directives du ministère de la Santé et les transmettent aux CSSS. Ceux-ci regroupent des hôpitaux, des Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des Centres locaux de services communautaires (CLSC).

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

12 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis pour un certain ménage dans le réseau de la santé, mais pas un changement drastique comme M. Barette s’apprête à faire. Les petites centres qui sont bien gérés et où la qualité des services offerts est parfaite, vont encore se faire avaler par les gros centres comme RDL et Rimouski. Bien peur de l'énorme changement à venir.

    une patiente très satisfaite de Trois-Pistoles - 2014-09-29 10:29
  • Quelle bullsitt, le bulldozer Barrette écrase tout sur son passage. Quelle est sa connaissance du réseau de santé?????? Il est radiologiste en clinique privée semble-t-il!!! En créant ces centres intégrés, il s'éloigne de plus en plus de la population. Bien naïf celui qui croit que le réseau va s'améliorer. Seigneur, faites que je ne sois pas malade!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    J'ai connu le réseau de la santé - 2014-09-27 22:38
  • Très mauvais. Structure trop grosse et les sous-régions seront oubliées. Encore des changements qui vont nuire à l'accessibilité.

    Ti-Jean - 2014-09-26 21:51
  • On a vécu la fusion des commissions scolaires dans notre région pour passer de 6 à 2.
    Là, on fusionne dans la santé. Je vous gage qu'après l'exercice, il n'y aura aucune coupure de postes d'administrateurs (peut-être, malheureusement, quelques secrétaires), il y aura presque le même nombre de fonctionnaires (beaucoup de directeurs adjoints), la masse salariale sera à peu près la même et l'exercice aura coûté des millions. Il faudra peut-être même engager d'autres fonctionnaires afin de superviser et d'organiser la réorganisation.

    Denis - 2014-09-26 08:12
  • Je. On prend rien moi pourquoi fusionner tout ses centre que que ce soir gérer à rimouski quand y font meme pas partie de notre région!!! Après avoir couper dans le système. De la santé y ne pense pas à couper au niveau du gouvernement toute les ministre et ceux a la retraites qui reçoivent encore un salaire et tout ses souper qui coûte les yeux de la tête!!!! Ben non si sa continue comme sa on va être mieux d'aller en prison qu'à l'hôpital ....

    Marie - 2014-09-25 23:00
  • On se fout carrément des régions, je suis pas certaine qu'a Rimouski on se soucie beaucoup du Temiscouata et du Kamouraska...ils ne doivent surement pas connaitre nos réalités. Les régions meurent à petit feu. Plus on change de gouvernenemt, plus c'est pareil. Allez couper dans les services sociaux et aidez Orléans express, mieux subventionner une equipe de hockey...de la bull shitt

    Desabusee - 2014-09-25 21:16
  • Mais quel fouilli! Complexifier et alourdir la structure. C'est comme s'il venait de créer des CUSUM partout en province. Faut être naïf pour croire que le service vas être le même. Oû est l'économie autre que de rendre ça tellement impersonnel.

    Patient - 2014-09-25 19:34
  • Impossible!! Quel bordel ce sera! La communication, la proximité, etc. Comme employée, j'ai peur.

    Encore une réforme - 2014-09-25 17:51
  • Absolument inacceptable pour nos régions d'appartenance...de la mélagomanie...M. Damous faite entendre région a ce gouvernement déconnecté qui va gérer l'hopital de RDL a Rimouski et Québec

    Paul Crête - 2014-09-25 16:12
  • Il faut que le siège social soit a riviere du loup !!!!!! Les élues doivent se lever debout

    santé - 2014-09-25 15:01
  • @ Ministre,
    Je ne veux pas être rabat-joie mais, dans l'article, il est mentionné dans le troisième paragraphe sur la deuxième ligne que "son siège social se trouverait à Rimouski". Donc, faudrait pas trop se faire d'illusions, il y a des précédents.

    Steve - 2014-09-25 14:25
  • Je me demande sérieusement ca sert à quoi de voter "du bon bord". Depuis les dernières élections, Rimouski s'en sort bcp mieux que nous...J'espère que M. D'Amour pourra avoir son mot a dire quant à l'emplacement du siège social.

    Ministre - 2014-09-25 13:10