Publicité
24 avril 2014 - 16:55 | Mis à jour : 18:09

« C’est 26 ans d’efforts » - Jean D’Amour

Toutes les réactions 5

Rivière-du-Loup - Le mercredi 23 avril, le député de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Jean D’Amour a fait son entrée au conseil des ministres. Nommé par le premier ministre Philippe Couillard à titre de ministre délégué aux Transports et de la stratégie de développement maritime et ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine, M. D’Amour ne cache pas sa satisfaction.

« C’est 26 ans d’efforts pour en arriver là », a lancé le nouveau ministre. Ce dernier s’est rappelé qu’après sa défaite aux élections provinciales de 2007, la politique a été moins présente dans sa vie. C'est après avoir accepté la présidence du Parti libéral du Québec qu'il a renoué avec sa passion. « C’est ma vie », admet-il aujourd'hui.

Bien qu'il soit aujourd'hui un politicien aguerri, trois fois élu, il n’a pas caché sa nervosité avant l’assermentation de mercredi. « Bien des émotions. Mais j’ai le coeur rempli de projets. Ce que le premier ministre me donne comme responsabilité c’est rare que ça arrive, c’est comme un nouveau ministère. »

Des responsabilités que Jean D’Amour entend relever avec la détermination qu’on lui connait. Quant à la stratégie de développement maritime, il ne s’en cache pas, c’est le dossier qu’il entend porter, faire sien. Il en parle même comme l’occasion de procéder à un véritable legs au Québec.

S'il faut en croire le principal intéressé, ce mandat qui lui est confié sera rapidement mis en oeuvre, mais par étapes successives. « Jusqu’à sa globalité, c’est une ouverture du Québec sur le monde avec notamment l’entente sur le libre échange, l’élargissement du canal de Panama et des opportunités qui sont grandes pour le Québec. Je suis fébrile, mais je me sens chez moi. »

Depuis mardi, il a nommé son chef de cabinet et il s’emploie à structurer la région dont il est maintenant le ministre. « J’ai déjà ciblé mes conseillers politiques, dont deux sont déjà embauchés. »

S’il est conscient que l’aura de développeur et de porteur de projets crée des attentes, tant dans son comté qu’au Bas-Saint-Laurent - Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine, il croit que les quatre prochaines années lui permettront de réaliser de nombreux projets.

« Cette région est porteuse de grands potentiels, pensons à la disponibilité forestière, aux biotechnologies marines et à l’acériculture. On va identifier les projets et avec de la bonne volonté on va faire des choses drôlement positives pour cette région », a mentionné Jean D’Amour.

Rappelons que le taux de chômage s'y élève à 17 %. « Il y a un coup de barre à donner de ce côté-là », convient le nouveau ministre.

COMTÉ

Quant au comté de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Jean D’Amour assure que ses nouvelles responsabilités ne lui feront pas perdre le contact avec « son monde ». Ainsi, il assure qu’il sera présent tous les lundis à son bureau de comté. « Lundi c’est sacré. J’ai toujours été présent, et je le serai toujours », a-t-il martelé.

S'il fait une priorité du dossier de la route 185, alors qu'il a déjà discuté du dossier avec le ministre des Transports, Robert Poëti, Jean D'Amour cible aussi l'élargissement du mandat de la Société des traversiers du Québec. De son propre aveu, il n'est pas question de « savoir si on le fait, mais plutôt comment on le fait. »

« Les planètes s'alignent bien dans le dossier de l'autoroute 85. On veut réintégrer le projet dans la programmation, terminer la phase 2 et compléter les plans de la phase 3 », a conclu le ministre D'Amour.
 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • C'est ce même parti qui n'avait prévu aucun budget pendant 5 ans. !!! Vous pensez vraiment que Monsieur D'Amours va travailler juste pour notre coin. Ben voyons! C'est pas parce que Monsieur est ministre DÉLÉGUÉ que tout va s'arranger. C'est dans ces moments-là que je m'ennuie de Monsieur Béchard.


    http://www.infodimanche.com/actualites/actualite/126625/autoroute-85-le-plq-navait-prevu-aucun-budget-de-2012-a-2017

    . - 2014-04-26 13:46
  • Citation de Jean D'Amour dans sa déclaration: « Les planètes s'alignent bien dans le dossier de l'autoroute 85. On veut RÉINTÉGRER LE PROJET dans la programmation, terminer la phase 2 et compléter les plans de la phase 3 », a conclu le ministre D'Amour. Le projet n'est donc pas encore à l'agenda puisqu'il faudra le remettre dans les réalisations futures, ce qui remettra le projet dans un avenir éloigné.

    Citoyens du Témiscouata, portez une attention suivie sur ce projet avant qu'il ne soit reporté indéfiniment. Vous savez ce que qu'il arrive avec les promesses avant les élections et les beaux discours.

    Misha - 2014-04-26 11:24
  • Il faut bien prendre le temps de lire, un ministre délégué n'a pas le pouvoir d'un ministre pour le "mandat" qui lui est donné. Il n'agit qu'à titre de représentant du dit ministre.

    Ce ne sont que des fonctionnaires de "Très haut niveau", de simple "do-er" :

    "Les ministres délégués agissent généralement sous la direction d'un ministre en titre pour l'application de certaines lois, de parties de lois ou de programmes. La formule usuelle utilisée dans les décrets de nomination décrit bien leur rôle : « seconder le ministre en titre et, à ce titre, exercer certaines fonctions sous sa direction ». Dans ce sens, ils sont les successeurs des ministres sans portefeuille et d'État d'avant 1976. "

    http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/minisdelegue.html


    seb - 2014-04-25 10:59
  • Il faudrait plutôt parler des emplois perdus au Témis sous ses règnes précédents et la propension qu'il a à vouloir tout concentrer à Rivière du Loup.....en oubliant les que les alentours en ont assez de faire grossir la grosse ville qui se peuple sur le dos des autres toutes autour.
    Si des routes, des autoroutes et des ports sont nécessaires, il n'en demeure pas moins qu'elles permettent à nos jeunes et aux gens sans travail de quitter la région aussi facilement.
    Il importe de décentraliser les investissements dans notre comté et de faire dans nos moyennes municipalités ceux qui s'imposent.
    Mais je sais!
    Cela risque d'être difficile pour un Ministre sans portefeuille d'un gouvernement sans argent après avoir trop dépensé du temps de son bon ami Charest qui savait si bien récompenser les amis.....avec l'argent des autres. Mais Couillard n'est pas Charest et la recette risque de changer s'il respecte ses promesses comme il ne cesse de le dire depuis les derniers jours.

    Le fureteur - 2014-04-25 00:04
  • Un bon apôtre Canadian, avec ce gouvernement c'est l’anglicisation total de Montreal et la Louisianisation du reste du Québec.

    Combien d'emplois ont été créé sous son règne au Témis ? Poser la question s'est d'y répondre.

    JEANDAMOURLOVECANADA - 2014-04-24 18:21