Publicité

8 mars 2014 - 07:00

Moi, mon enfant, notre réussite: des mamans témoignent

Cathy Gagnon

Par Cathy Gagnon, journaliste

Toutes les réactions 1

Rivière-du-Loup – Des mamans témoignent du succès de la série d'ateliers « Moi, mon enfant, notre réussite », s'adressant aux parents d'enfants vivant une transition vers l'école secondaire, offerte à la Maison de la Famille du Grand-Portage par l'intervenante Marie-Laure Rozas.

Après cinq des huit ateliers, des mamans dressent un bilan positif des retombées dans leur quotidien. Bien que le fils de Sophie Deschênes croie qu'elle va à un comité de mamans pas contentes, elle-même considère plutôt les ateliers comme une thérapie collective. « J'étais inquiète du passage au secondaire et je suis venu chercher des outils pour soutenir mes enfants dans leur réussite scolaire. J'ai appris qu'il faut d'abord garder confiance en nous-mêmes. Ici, j'ai cheminé en tant qu'être humain », exprime Mme Deschênes, maman de deux enfants de 9 et 12 ans.

Marie-Laure Rozas intègre des notions théoriques au contenu des ateliers, permettant aux participantes de mieux comprendre les réactions de leurs enfants. « J'éprouve parfois des difficultés reliées au fait que j'ai quatre enfants rendus à des stades différents de leur évolution. Dans les ateliers de la Maison de la Famille, je viens chercher des réponses à mes questions », affirme Marie-Josée Beaulé dont les enfants ont 5, 11, 13 et 15 ans.

Une place importante est réservée aux échanges pendant les ateliers et toutes les mamans présentent apprécient pouvoir s'inspirer de l'expérience des autres. « Je suis venu chercher des trucs pour améliorer la communication dans ma famille et j'aime entendre le vécu des autres parents », explique Johanne Dubé, mère de deux enfants de 11 et 15 ans.

La période transitoire entre le primaire et le secondaire, et les premières années du secondaire, est parfois source de remise en question pour les parents. Pour Isabelle Caillouette, mère de trois enfants de 12, 10 et 1 an, cette période aura été également celle d'une découverte inquiétante. « J'ai appris que mon plus vieux, qui s'en va au secondaire, a un trouble auditif de traitement de l'information, ce qui ajoute une inquiétude supplémentaire, indique Mme Caillouette. Alors je veux savoir ce que je peux faire de plus pour mieux le guider dans cette étape importante de sa vie. Ce que je retiens des ateliers c'est que, malgré tout, c'est nous les parents qui connaissons le mieux nos enfants. »

La série d'ateliers pousse les mamans vers une réflexion profonde quant à leurs désirs et besoins. « Parfois, je les bouleverse, admet Mme Rozas. Elles ont besoin de se rappeler que la personne la plus importante, c'est soi-même. Les parents doivent être de bons modèles pour leurs enfants et chacun doit se sentir bien pour que le milieu familial soit harmonieux. Ces mamans vivent des changements positifs liés à leur cheminement dans nos ateliers. Être parent ça ne s'apprend pas, ça se vit », conclut Mme Rozas. Selon les résultats d'une étude récente, ce sont les parents qui peuvent le mieux soutenir leur enfant dans leur réussite scolaire.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo à toute l'équipe!!!!

    SP - 2014-03-13 09:04