Publicité

Le blogue de Richard Levesque

26 mai 2016 - 04:30

Les Mystères Lescope (7)

6 Commentaire(s)

Marion ouvrit l’enveloppe.  Elle contenait une demi-feuille de papier avec cette courte inscription sur deux lignes :

2008

955-17M  1094-2D  1141-4D

— Encore du charabia, dit Thomas.

— Certainement pas, répondit sèchement Marion.  C’est encore un code.  Ce salaud de Lescope a tenu parole pour Robert, pourquoi en serait-il autrement pour nous?  Au fait, Robert, range tes timbres et viens nous aider. Le temps passe, et quand les portes se rouvriront, je pense que nous aurons intérêt à repartir avec chacun notre butin avant l’arrivée de la police…

Avec un soupir de regret, Robert remit les timbres dans leur enveloppe et glissa celle-ci, avec d’infinies précautions, dans le vaste sac à main que Vanessa avait posé sur un guéridon du grand hall.  Puis il vint retrouver les autres dans le bureau, jeta un coup d’œil à la demi-feuille que tenait Marion, la tourna et retourna, secoua la tête.  Mais en regardant la suscription, il réfléchit à haute voix :

— « Pour Marion, sans faute ».  Pourquoi « sans faute? »…

— Est-ce que tu as de la difficulté avec l’orthographe, Marion? demanda Thomas avec un peu d’ironie.

— Pas du tout, répondit Marion un peu piquée.  Je pense qu’il voulait simplement préciser qu’il fallait me remettre cette enveloppe absolument.

— Attendez, attendez, intervint alors Vanessa.  Je me souviens d’un roman policier où il y avait une énigme de ce genre et…  Je pense que j’ai compris! Dans le roman, il fallait chercher des mots dans un livre.

— Encore faudrait-il savoir de quel livre il s’agit, dit Thomas.  Il doit y avoir plusieurs centaines de livres dans ce bureau, continua-t-il en montrant d’un geste large les étagères couvrant en partie les murs de la pièce.

Il y eut un silence, soudain rompu par Albert :

— Bon sang, mais c’est pourtant simple.  Regardez : cette crapule de Lescope écrit « Pour Marion, sans faute », alors qu’il n’ignore certainement pas que son ex-femme écrit sans faute.  D’autre part, regardez les chiffres : 2008, qui peut être une année d’édition, et des nombres qui vont de 955 à 1141.  Combien de livres comptent plus de 1100 pages et se rapportent à la langue?

Marion a vite trouvé la réponse :

— Un dictionnaire!  Il nous faut trouver un dictionnaire de 2008.

— Pourquoi pas celui-ci?

Vanessa, triomphante, montrait du doigt un gros livre posé sur le coin du bureau :  Le Petit Larousse illustré 2008 (dictionnaire, 150,000 définitions, 28,000 noms propres, 5,000 illustrations…)

— Alors Vanessa, comment ça marchait dans ton roman policier?  Je pense qu’il faut chercher aux pages indiquées par les gros chiffres, mais que signifient ces 17M, 2D et 4D?

— Le Larousse est imprimé sur trois colonnes, dit Thomas.  Disons G pour « gauche », M pour « milieu » et D pour « droite ».  Cherche à la page 955 le 17e mot de la colonne du milieu.

Marion feuilleta rapidement le dictionnaire, compta et annonça :

— C’est le mot « sous ».

— Je note.  Maintenant le deuxième mot de la colonne de droite, page 1094.

— Nous tombons dans les noms propres, dit Marion.  Le mot est Adonis…  C’était un dieu des mythologies gréco-romaines, continua-t-elle en levant la tête.  Le plus beau de tous.  Qu’est-ce que ça vient faire ici?

— Cherche toujours le troisième mot, répondit calmement Thomas.  Page 1141, colonne de droite, quatrième mot.

— Austerlitz, victoire de Napoléon…

Tous regardaient Marion, qui semblait figée.  « Sous Adonis Austerlitz »… C’était un code dans un code, comme si chaque indice débouchait sur un nouveau mystère.

J’ai bien peur, amis lecteurs, qu’il ne nous faille attendre jusqu’à la semaine prochaine pour résoudre ce nouveau mystère…

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

6 réaction(s)
  • Eh!!! M. Thériault était donc bien proche de la solution! Wow!!! Bien sûr, moi je n'ai rien vu venir... J'ai hâte de voir la semaine prochaine si on va avoir trouvé le code dans un code. M. Levesque, vous êtes vraiment dur avec nous!
    Annie - 2016-05-26 13:00
  • Un code dans un code….
    On doit probablement être capable de trouver quelque chose, un lien pour avancer un peu, sinon la semaine va être bien longue!!!
    Adonis, un dieu des mythologies gréco-romaines. Et Marion dit qu’Adonis était « le plus beau de tous »…Napoléon, quant à lui, s’intéressait à l’art greco-romain. Et on a « Austerlitz », victoire de Napoléon.
    Je suis en train de me dire que si la crapule à Lescope a des timbres d’une aussi grande valeur, il doit bien y avoir quelques tableaux d’une valeur inestimable et croche comme il est, il aurait pu mettre la main sur ce qu’il voulait.
    Il pourrait y avoir une suite de tableaux…. Adonis, le beau dieu de tous les dieux, la bataille d’Austerlitz qui représente la victoire de Napoléon et pourquoi pas le sacre de Napoléon où il s’empare de la couronne et se couronne lui-même qui nous mènerait aux bijoux de la Couronne. « Sous Adonis Austerlitz! Peut-être une trappe derrière où se cachent les bijoux…
    Je me demande s’il y a une salle de tableaux au manoir… On peut savoir?
    M. Thériault - 2016-05-26 17:07
  • Il y a certainement quelques tableaux au Manoir, mais à ma connaissance pas de "salle de tableaux". Pas de pinacothèque, disons. Une suite de tableaux? Pas impossible. Faudra voir...
    Au fait, M. Thériault, tu avais trouvé pour le dictionnaire... Tu étais sur une bonne piste!
    Richard - 2016-05-27 06:08
  • J'ai une idée.

    Il y a un timbre représentant la victoire de Napoléon. Aussi, il y en a représentant Adonis. Peut-être faudrait-il regarder les timbres qui ont été trouvés dans le secrétaire... Peut-être y a-t-il une inscription au verso de certains.
    Valérie T-D - 2016-05-30 11:56
  • @Valérie: c'est une idée, en effet..
    Richard - 2016-05-30 13:29
  • J’ai hâte de voir demain. Est-ce qu’on va être lancé sur une nouvelle piste ou si on va l’avoir tout cuit dans le bec? (J’aime bien ça aussi!!) L’emplacement bien sûr, mais surtout le lien qui les relie avec les bijoux de la Couronne.
    M. Thériault - 2016-06-01 09:15