Publicité

Chronique cinéma, par

25 mars 2022 - 14:00

Au revoir le bonheur: un baume au coeur

Une promesse faite devant Dieu, à l’église, entre quatre frères et leur défunt père. Une promesse qui les conduira à la résidence familiale située aux Îles-de-la-Madeleine, afin de rendre un dernier hommage à cet homme d’affaires, cet homme de coeur, Philippe Lambert. C’est également la stupéfaction lors de la lecture du testament paternel qui n’est pas vraiment ce à quoi les frères Lambert s’attendaient. Un testament qui les forcera à revoir leurs priorités, à affronter les pires défauts de chacun, et à s’unir pour que chacun en tire bénéfice.

Ken Scott signe la réalisation de ce film. Grand scénariste ayant également porté sa plume à «La grande séduction», «Les doigts croches» et «Starbuck», il nous apporte ici dans une comédie dramatique tout en nuances qui nous fait tantôt rire, tantôt pleurer. Les prises de vue à couper le souffle des Îles-de-la-Madeleine ne font qu’accentuer mon désir de voir en vrai ce bout de pays. On peut presque y sentir la brise du vent et l’odeur de la mer!

Nous avons droit à une très belle distribution d’acteurs chouchous de nos écrans québécois. L’aîné rigide et chiche, Charles-Alexandre, est joué par Louis Morissette; vient ensuite l’émotif Thomas, interprété par Antoine Bertrand et William (Patrice Robitaille), un auteur en panne d’inspiration. Puis finalement, le dernier de la famille, la tornade Nicolas (François Arnaud), un excellent cuisinier et indomptable séducteur. Ce long métrage a été récompensé pour sa distribution au festival du film de l’Alpe d’Huez en janvier. C’est donc peu dire que les acteurs sont tout simplement excellents dans leur rôle!

Pour lire la suite, c'est ici

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: