Publicité

Chronique cinéma, par

16 septembre 2021 - 15:31

Sam, percutant et poignant

Sam, percutant et poignant

Sam, 22 ans, caresse le rêve de participer aux Jeux olympiques un jour. Il y met tous les efforts nécessaires: il abandonne même ses études pour y consacrer tout son temps. Entraînements rigoureux, mode de vie exemplaire, il est un athlète prometteur. Jusqu’à ce que…

 

 

Si vous croyez assister à un film de type suspense sportif, détrompez-vous. Yan England nous amène dans un tout autre univers, plutôt du genre thriller psychologique. Pour son deuxième long métrage (vous rappelez-vous de 1:54?), le réalisateur et le comédien Antoine Olivier Pilon font équipe une seconde fois. Et on va se le dire, c’est tout un succès! Bien entendu, je ne vous en révélerai pas trop pour vous laisser le loisir de le découvrir par vous-mêmes, mais ceux qui auront vu la bande-annonce sauront que le corps de Sam subira un énorme dommage qui remettra en perspective sa vie (et surtout son rêve olympique). Son existence, de même que celle de sa soeur, qui est son entraîneuse (brillamment joué par Mylène Mackay), perdra tout son sens, à un point tel qu’ils deviendront tous que l’ombre d’eux-mêmes. Fort heureusement, Océane (Milya Corbeil-Gauvreau) deviendra l’amie de Sam, sa bouée de sauvetage.

 

Pour la suite, c'est ici

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: