Publicité

Chronique cinéma, par

10 juin 2021 - 15:46

Souterrain: un voyage au coeur de vous-même

Souterrain: un voyage au coeur de vous-même

 

Boom. Silence. Des regards inquiets. Le téléphone sonne: l’urgence s’installe, ce n’est pas le fruit d’une imagination collective. Cinq mineurs manquent à l’appel. Vous voilà plongé en plein coeur d’une mine de Val D’Or, sous la plume de Sophie Dupuis, dans un drame humain aussi indescriptible que… souterrain.

 

C’est le vendredi 4 juin dernier que votre Cinéma Princesse de Rivière-du-Loup rouvrait officiellement ses portes. Et c’est également cette même journée que sortait le tout nouveau long métrage québécois mettant en vedette des visages bien connus de chez nous: Souterrain. Maxime (Joakim Robillard), vous l’aurez compris, est un jeune mineur de la mi-vingtaine avec un lourd passé. En effet, ses allers-retours entre chez lui et la mine nous fait découvrir un être profondément déchiré. Entre les fausses couches de sa conjointe et ses visites à son ami Julien (Théodore Pellerin) devenu lourdement handicapé après un accident de voiture dont il est responsable, on devine toute la culpabilité qui habite le personnage. Essayant de se faire pardonner, il est toujours présent pour aider cet ami devenu aphasique et physiquement limité. Cependant, le père de Julien, Mario (James Hyndman), qui travaille également à la mine, lui en veut profondément et n’arrive pas à à faire la paix avec cet événement du passé. C’est avec toute cette lourdeur que nous plongeons au centre de la mine et du drame humain qui s’y joue le soir de l’explosion.

Pour lire la suite, c'est ici

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: