Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

3 octobre 2012 - 11:25

Citoyen délinquant

Je ne suis pas natif de Rivière-du-Loup. J'ai découvert la ville et sa région lors de mes études collégiales. Un coup de foudre, ou deux pour être plus précis. Celui pour la ville et sa population souriante, qui ne manque jamais de saluer « bonjour » le passant qu'elle croise, pour son bord de fleuve, ses paysages, ses couchers de soleil, son parc des chutes. Le deuxième fut pour la femme de ma vie, rencontrée ici quelques mois après mon arrivée et qui n’est pas non plus native d'ici. Vingt ans plus tard, si je suis toujours sous le charme de cette fille aux yeux verts, celui de la ville a finalement cessé d'opérer.

Petite histoire

Quand ma conjointe et moi avons fait l'acquisition de notre maison en 2009, nous avons rencontré des gens du département d'urbanisme de la Ville de Rivière-du-Loup. Le revêtement extérieur en bois qui se trouvait en piteux état devait être remplacé au plus vite. Nous nous étions dit, pauvres naïfs, que les gens de la Ville pourraient être de bons conseils dans le choix des différents scénarios qui s’offraient à nous. Nous hésitions entre remplacer le déclin de bois par un déclin neuf, ou, par des panneaux de fibrociment imitant le déclin de bois.

Nous avions préalablement consulté Mélanie Milot, de la MRC de Rivière-du-Loup qui nous avait recommandé la deuxième option en raison de l'humidité induite par le fleuve et à la présence d'immenses arbres.

Mais dans sa grande sagesse, la Ville nous a rapidement fait comprendre que Denis Boucher s'y opposerait. Que le fibrociment, même dans son imitation bois, n'était pas envisageable, qu'il en allait du respect « culturel et architectural » du secteur. Vérifications faites, notre maison, construite en 1952 n'est pas située sur une rue historique. Et c'est sans compter celle de mon voisin qui arbore un revêtement de type CanExel.

Au final, nous avons opté pour le déclin de bois, parce que c'est plus joli, plus naturel, mais principalement parce que nous aimons vraiment le bois. En même temps, posons-nous la question, avions-nous vraiment le choix?

C'est ça Rivière-du-Loup : JE-ME-MOI, TU-TE-TAIS

Le temps a passé. La maison a fière allure. Le bois, ça coute cher, mais comme dit mon père, « Ça a de la gueule! » C'est sans doute pour ça qu'il y en a sur les futurs locaux des travaux publics et de l’ingénierie.

Comme vous le savez, la Ville a fait l'acquisition des anciens locaux du Carrefour du camion RDL sur la rue Fraser, sur lequel j'ai une vue partielle. En fait, je ne vois que quelques centimètres du toit du bâtiment principal, mais derrière, j'ai une vue panoramique sur la baie, le fleuve, la pointe et le quai de Rivière-du-Loup.

Quand les travaux ont été annoncés, plutôt, quand ils ont débuté, sans que les résidents des rues plus au sud n'aient été prévenus, ni même renseignés, mon voisin et moi avons eu vent que la Ville ajouterait un deuxième étage au bâtiment. Rumeur-du-Loup ou panique justifiée?

Nous avons été rapidement rassurés, le toit serait rehaussé de trois pouces lors de l'installation du toit blanc. Rien pour s'énerver. N'empêche… Nous avons donc demandé une confirmation. Unanimement, le maire Michel Morin, le directeur général Jacques Poulin et le Service des travaux publics nous ont répondu : « 3 pouces pas plus. »

Hier soir, de retour à la maison, surprise!



Et le matin, avec les rayons du soleil frappant ce dispositif, l'effet est... frappant!

Le toit n'a pas bougé, il est toujours blanc et trois pouces plus haut. Mais on s'est bien gardé de nous dire qu'un appareil de climatisation de plus d'un mètre et demi serait installé LÀ, sur le toit. Ce matin, le directeur des travaux publics, Gérald Tremblay a confirmé à ma conjointe que c'était là pour y rester. Il est trop tard.

Trop tard? Ça s’est décidé quand ça, avant ou après le 3 pouces?

Quand la Ville ne croit pas justifiée de consulter les concitoyens qui seront touchés par les travaux qu'elle fait effectuer en son nom, encore une fois par un entrepreneur qui n'est pas local, quel message envoie-t-elle?

C'est une simple question de respect. Ce qui me choque, ce n'est pas tant cette horreur visuelle (même si oui ça me choque), mais ce qui me met en criss, c'est le manque de respect, le sentiment bien profond de m'être fait bullshité.

Le même comportement de la part d'un citoyen et il sera immédiatement considéré comme délinquant par cette même Ville. Effectuez des rénovations sur votre maison sans permis, coupez vos arbres sans prévenir la Ville pour voir...

Dorénavant, je serai donc un citoyen délinquant. Je paierai mes taxes, mais pour le reste… Je ne serai plus un citoyen collaborateur. La Ville de Rivière-du-Loup n'est pas ma ville. C’est une entité omnipotente, autarcique, suffisante et imbue d’elle-même. Ses valeurs doivent devenir nos valeurs. À quoi bon prendre 30 secondes pour se questionner sur l’impact visuel d’une climatisation pour deux ou trois familles. À tout le moins, de les prévenir, par simple respect.

Pourquoi ne pas nous l’avoir dit. Non. « Trois pouces M. Drouin, c'est seulement trois pouces ». Fuck you! qu'il vous dit M. Drouin.

Aurait-ce été plus cher d'installer cette chose sur le toit de l'agrandissement situé à trois mètres de là et qui est plus bas? Plus cher qu'un, deux ou trois « bowler » à 1 800 $ ? Aurait-on pu, avant que les travaux soient aussi avancés le placer à l’arrière sans en faire augmenter le budget ?

J'ai toujours cru que les gens qui se placent eux-mêmes sur un piédestal ne cherchaient pas à s'élever, mais à fuir l'odeur putride de leur propre défection (qu'elles soient professionnelles ou non). J’aurais préféré avoir tort.

PS : Et c’est sans vous parler d’une histoire de trottoir défoncé posant problème lors de fortes précipitations. Problèmes confirmés par un contremaître municipal il y a deux ans, mais dont le dossier n’aura été ouvert que cet été. Les correctifs ? En 2013 j’imagine… Quoi qu’avec ce billet, ça sera peut-être en 2023.

Du coup, j'ai presque oublié, le maire Michel Morin a maintenant un blogue sur infodimanche.com. Cliquez ici pour y accéder. /upload/www.infodimanche.com/images/blog/morin/

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: