Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

15 décembre 2011 - 13:33

La patente

2 Commentaire(s)
Une patente dans le jargon québécois sert à désigner une chose informe dont on ignore le nom, comme par exemple, une commission d'enquête lancée par le Parti libéral du Québec. Mais pour moi, une patente c'est aussi le dossier qui englobe toutes les communications du transfert de la desserte policière municipale de Rivière-du-Loup vers la Sûreté du Québec. Une maudite patente. À la manière d'un Pierre Ladouceur, je vous présente aujourd'hui le bulletin des principaux joueurs de cette patente.

FPPRDL

***** 5,5/10. Si la Fraternité des policiers et policières de Rivière-du-Loup a fait preuve de belles qualités offensives avec de nombreuses mises en échec parfois percutantes, on retiendra malheureusement sa participation à la parade de Noël Chez nous. Une bourde où elle a bien failli marquer dans son propre filet. Si sa stratégie « marketing » a semblé efficace, on aurait apprécié voir ses membres défendre l'équipe plutôt que le renouvellement de la convention collective.

Sûreté du Québec


****** 6/10. Effacé et en retrait après les séances d'information, c'est le joueur qui, même s'il a semblé absent tout au long de la partie, se sauve avec la victoire. L'un des seuls participants à ne pas avoir laissé de plumes dans la partie. N'a pas été impliqué dans les gros jeux.

Sylvie Vignet

***** 5/10. En retard sur le jeu, elle a tout de même offert quelques passes précises à la Fraternité. Joueur opportuniste en début de partie, on l'a moins vue en fin de match.

Michel Morin

**** 4,5/10. Maladroit dans ses communications, M. Morin a toujours semblé sur la défensive. Plutôt que de vendre son projet, de foncer au but, on l'a souvent senti sur les talons. Une attitude qui lui a coûté quelques revirements, pensons notamment à l'OTJ de St-Ludger. À sa décharge, il n'a pas reçu beaucoup d'aide de ses coéquipiers.

Jacques Poulin

******* 7/10. Jacques Poulin a fait un Hal Gill de lui-même. Effacé tout au long de la partie, il s'est présenté au dernier moment et a calmé le jeu. Il n'a pas marqué, mais il a été solide et a complètement étouffé toute menace adverse. Son mea culpa, humble, senti et direct a littéralement eu l'effet d'un couvercle sur une marmite qui ne demandait qu'à déborder.

Jean D'Amour

***** 5,5/10. La cerise sur la patente le gâteau est venue de notre bon député Jean D'Amour. L'homme par qui la confirmation de la nouvelle est arrivée à la radio. Il faut le comprendre, il s'agissait d'une information tellement importante, tellement cruciale, que l'annonce devait être faite aux auditeurs de CIEL-FM, peu importe que les policiers et la direction du Service de la sécurité publique aient été prévenus ou non. On l'a déjà vu drôlement plus en contrôle et efficace, il a parfois semblé en retard sur l'action. Le jeu sans la rondelle n'est certainement pas la plus grande qualité de ce joueur étoile.

Conseil municipal

- Aucune note. A passé la partie assis sur le banc.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

2 réaction(s)
  • Excellent! J'aime bien le lien avec le hockey.

    Par contre, tu as été généreux avec Michel Morin et Jean D'Amour. Au premier, je ne donnerais pas plus que 3,5 et au député qui a agit comme une véritable belle-mère du PQ, un 4,5. Très déçu de mon maire et de mon député.
    Robert R. - 2011-12-15 18:26
  • Au contraire. Je suis sévère avec Michel Morin. 3,5? Pourquoi? Le transfert est autorisé, il a mené à terme le projet. Il mérite plus. Mon avis.
    François Drouin - 2011-12-21 13:04