Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

15 septembre 2011 - 10:49

Mélanie et le crabe

3 Commentaire(s)
Ma collègue Mélanie Émond, graphiste pour le Journal Info-Dimanche, a choisi de mettre sa tête à prix. L'ennemi à abattre, c'est le crabe, le cancer. Pour y arriver, le 15 octobre prochain, elle y laissera ses cheveux. « Mel » vient ainsi en relève à François Pépin qui s’est désisté à deux mois de l’événement… Elle est la tête d'affiche pour le Défi Têtes à prix. Un défi qui va bien au-delà d’une coupe de cheveux et qui lui sied à merveille. Un défi de cœur pour une fille qui en a à revendre.



Je ne vous donnerai pas de grandes statistiques, mais une seule. Nous avons une chance sur deux d’affronter le crabe.

Le crabe, c'est le cancer, un nom directement issu de « καρκινος » (karkinos), en grec. Le cancer est comme le crustacé qui s’étend de tous les côtés avec ses pattes. L'image rebute? Imaginez l'avoir en vous. Il n'est pas facile de lui faire lâcher prise. Et une fois qu’on l’a affronté, il ne nous quitte jamais vraiment. C’est le crabe dans la tête, la peur de le retrouver.

C'est notre épée de Damoclès. À tous. Pas le choix, un jour ou l’autre, il nous faudra l’affronter. Soit dans le pronostic de notre médecin, soit dans le regard d’un proche qui en sera atteint.

L’idée est donc de mettre sa tête à prix afin d’amasser des fonds qui serviront à la lutte contre le cancer. À vaincre le crabe. Pour les plus frileux, c’est facile, il suffit de donner. Pour les braves comme Mélanie, c’est le rasage de la tête, un geste symbolique, qui rappelle les terribles effets de la chimio.

Du coup, je vous présente cette petite boite. Vous la retrouverez sur le comptoir placé à la réception des bureaux d'Info-Dimanche. Sa raison d’être? Amasser vos généreux dons. Seulement, si je me fie à ce que j’ai vu ce matin, on ne la voit pas. Alors la voici, à gauche du comptoir.

À qui s’adresse-t-elle? À vous, à moi, à nos clients, à nos annonceurs. Cette petite boite, il faut la remplir. Alors, chers visiteurs, chers clients et annonceurs, collègues, lors de vos passages dans nos locaux, ne passez pas votre chemin trop rapidement. Arrêtez-vous devant cette « ca-canne ». Un p’tit deux, une poignée de change, deux fois rien, mais qui mis ensemble pourrait faire quelque chose.

On ne le fait pas pour Mélanie, même si c’est une fille extra, une excellente graphiste, une comique de la pire espèce. On le fait pour soi, pour son père qui s’inquiète en secret de sa prostate, pour le cancer du sein qui pourrait toucher votre blonde, votre mère, votre sœur… votre fille. On le fait pour le cancer du côlon de son frère, pour son cancer de la peau.

On le fait pour vaincre cette saloperie de maladie. Parce qu’enterrer un proche qui a été emporté par cette saleté sans avoir donné, c’est avoir accepté le crabe. Alors quand vous passez au bureau d’Info-Dimanche, arrêtez-vous devant la petite boîte, faites un pied de nez au cancer, donnez.

Et si, comme Mélanie Émond, vous aimez relever les défis et que vous n’avez pas froid aux… cheveux, faites comme elle et mettez votre tête à prix. Plus d’informations au aceq.org.

Merci de votre générosité. Merci de votre participation.

Je vous recommande le texte de mon confrère, Hugues Albert, ICI

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

3 réaction(s)
  • Super texte MON François. Merci infiniment!!!!!
    Mélanie Émond - 2011-09-15 15:08
  • Putain de maladie!

    Bravo madame Émond! J'irai vous encourager le 15.

    Le crabe... Excellente comparaison François.
    Robert R. - 2011-09-15 20:29
  • Bravo à Mélanie Émond pour son travail. Quant au commentaire de G. Lebel dans sa feuille de choux, indigne et minable. À l'image de ce qu'est devenu leur hebdo.

    Mélanie et Isabelle, bravo! (Sorry, j'ai oubliée le nom de celui des basques)
    Billy Bob - 2011-11-05 22:10