Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

23 août 2011 - 16:05

L'EXOPC, le joker qui n'en est plus un

La tablette électronique qui allait mettre à mal un iPad trop peu puissant, trop cher, et trop Mac, va mal. EXOPC vient d'annoncer le licenciement de 8 de ses 12 employés.


>>  Suivez moi sur Twitter @F_Drouin

L'EXOPC, communément appelé la « tablette tactile québécoise » est une conception rimouskoise, un produit de l'intelligentsia bas-laurentienne. Alors même si plusieurs, dont moi-même, n'accrochent pas du tout au système Windows, on a tous ardemment souhaité la réussite de ce « iPad Killer ».

La première version de la tablette présentait une connectique de rêve : deux ports USB, une sortie HDMI, un emplacement pour une carte mémoire, une webcam, mais surtout, une couche ou plutôt une interface EXOPC sensée rendre plus digeste Windows 7. Un peu l'équivalent de Sense d'HTC avec ses mobiles sous système Google Android.

Mais voilà, EXOPC est une couche, une interface pour Windows 7. Elle est bien conçue, mais elle n'en est pas autre chose. Qui veut réellement d'un Windows dans un gadget aussi cool que doit l'être une tablette tactile? À voir les résultats, je ne suis pas le seul. Et Apple l'a bien compris avec son iPad2.

Dommage pour EXOPC.

Alors si l'iOS d'Apple ne vous a pas séduit, il vous reste quoi? Le populaire est publicité système de Google, Android, le moribond WebOS qui sera abandonné sous peu par HP, le QNX Tablet OS de Blackberry ou encore l'anecdotique EXOPC?

Et c'est sans compter le support, la tablette. Alors qu'Apple a su faire fort, très fort avec son iPad2, suivit de près par Samsung, les Ciara Vibe, Companion ePad, Probitas Mobi-One, hébergent tous EXOPC font penser aux vieux PC beiges des années 90 face aux derniers iMac. La comparaison, du point de vue design, fait mal. Si l'EXOPC regorge de fonction, Apple et Google ont de quoi répondre avec leurs « magasins» virtuels qui proposent des centaines de milliers de petites applications aussi inutiles qu'indispensables.

Espérons que la dernière entente avec Telus qui devrait présenter une tablette EXOPC redonne un peu d'oxygène à l'entreprise de Rimouski.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: