Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

3 mai 2011 - 02:01

Le fiasco

8 Commentaire(s)
Je regarde le fiasco bloquiste et libéral. Triste, pathétique même. Pourquoi? Parce que cette élection a été voulue et déclenchée principalement par ces deux partis politiques qui sont aujourd'hui pratiquement rayés de la carte électorale. Comment être l'artisan de son propre malheur.


Je me rappelle encore un gazouillis du libéral Denis Coderre. Un petit message de moins de 140 caractères lancé sur la planète Twitter alors que le gouvernement venait d'être défait : « Que la bataille commence! »

Ouch!

Alors, voilà le résultat. On ne voulait plus de ce gouvernement conservateur que l'on disait obtus, borné et sourd. Malgré des sondages peu favorables, Michael Ignatieff se disait persuadé de convaincre les Canadiens qu'il était l'homme de la situation. Ça ne vous rappelle pas le personnage d'Iznogoud qui voulait « devenir calife à la place du calife »? Comme dans la BD, l'histoire se termine mal pour le grand vizir libéral.

Donc, c'est fait. Nous avons voté. Résultat : il n'y a plus de gouvernement conservateur minoritaire. Z'êtes heureux maintenant? Je sais bien, vous ne l'êtes pas. Moi non plus.

Un vieux sage m'a déjà expliqué que le mépris n'a d'égal que le cynisme. Lundi soir, les deux se sont exprimés. Les Québécois ont tourné le dos à deux partis avec lesquels, traditionnellement, ils ont démontré le plus d'affinité. Mépris et cynisme. Tu sais, quand tu en as marre.

Un autre exemple peut-être? Je recopie ici un gazouillis de la dernière heure qui m'a fait sourciller. La candidate défaite du Bloc québécois, Nathalie Arseneault, a re-tweeter ce petit message « Le parti choisi par les qcois célèbre en anglais à Toronto en brandissant des drapeaux à l'effigie de la feuille d'érable ».  Le drapeau du pays où vous vous proposiez de siéger à son parlement, madame, est un unifolié orné d'une feuille d'érable.

Voilà pourquoi je suis l'incarnation même du cynisme quand vient le temps de poser un regard sur la politique. Ras le pompon de ces balivernes à la noix. À regarder les résultats au Québec, je ne suis pas le seul . La Belle Province a simplement choisi de rejeter les valeurs de droite de Harper, tout en gardant en mémoire le scandale des commandites. Quant au Bloc, cette gifle est celle d'une population qui s'est sans doute dit qu'Ottawa n'était pas le meilleur endroit pour envoyer des souverainistes qui ne veulent pas le pouvoir. Restait Jack.

Bonne chance au Parti conservateur et au Nouveau parti démocratique, à Bernard Généreux (PC) et à Guy Caron (NPD). Vous avez quatre ans pour faire vos preuves. Petit conseil, n'oubliez pas que vous représentez tous les Canadiens, ce qui inclut aussi, les cyniques à la mémoire longue.

Il est 2 h du matin, je suis crevé. Je ferme l'ordinateur. Avant de dormir ce qu'il me reste de nuit, je vais sortir prendre un bol d'air. Il y a ce soir, un parfum qui flotte dans l'air, comme un zeste d'orange, non? Cynique je vous dis.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

8 réaction(s)
  • Je me rappelle un sondage qui annoncait moins de 10 sièges au Bloc, rendu public en début de campagne et qui avait été dénoncé, décrié et détruit par pratiquement tout ce qui se décrit comme « expert » politique au Québec. Comme quoi la chute peut être brutale et surprenante, mais pas impossible. Ainsi en a décidé la population...
    Nicolas - 2011-05-03 10:09
  • Bon blog, seulement faudrait pas attribuer le blâme du déclenchement des élections au libéraux et bloquiste, n'oublions pas le npd. ces trois partis ont tous voté contre un budget qui ne respectait pas leurs point de vue, Si Harper n'aurait pas voulu d'élections, il aurais mis de l'eau dans son vin...
    Michel - 2011-05-03 10:21
  • Mon choix pour les élections cette année s'est fait un peu par élimination.
    Je n'ai pas voté Bloc Québécois. Ma mère m'a appris que tout ce que l'on fait dans la vie a une répercussion sur notre avenir. Qu'il faut faire attention à ce que l'on dit, où on le dit et devant qui ont le dit. Elle me disait cela à l'adolescence, en faisant référence à un futur employeur qui pourrait me voir m'énerver avec des amis, flâner et se souvenir de moi au moment d'un embauche... Bref, il y a quelques temps, bien avant le début de la campagne électorale, j'avais croisée la candidate du Bloc dans un restaurant. Elle se marrait d'une dame et de son habillement. Quand on aspire à un rôle politique, pour moi, ça n'a pas sa place.
    Je n'ai pas voté Conservateur. La générosité de Généreux m'agace, ou plutôt le gros jeu de mot fait avec son nom. Tout ce qui nous est "donné" par le gouvernement, ne l'oublions pas, nous le payons par nos impôts, et nous devrions obtenir, en théorie, la même chose que notre député soit bloquiste, néo-démocrate, libéral ou conservateur.
    Je n'ai pas non plus voté Libéral. Recevoir par téléphone un message enregistré par un homme au français douteux qui me dit avoir à coeur notre région, ça me laisse un peu songeuse. Si tu aimes tant notre région, déplace-toi et visite ton électorat!
    Me restait alors la vague orange ou le parti vert...
    Joannie - 2011-05-03 10:57
  • Fiasco est un mot un peu excessif.Dans le cas du Bloc c'est un parti qui devait vivre le temps d'une élection. Ils ont tenu le coup pendant plus de 20 ans! Bel exploit. D'autre part si j'étais à la place des nouveaux élus - tous partis confondus - avant de se rêver un avenir politique à Ottawa je leur suggère d'être très prudents. Compte tenu de l'imprévisibilité et de la volatilité de l'électorat québécois ils sont assurément sur un siège éjectable! Le Bloc et le Parti Libéral sont moribonds mais on ne sait jamais...Ceci dit bonne chance à tous et toutes quand même...
    Ghislain Simard - 2011-05-03 12:30
  • Je ne suis pas d'accord, « fiasco » est parfaitement adapté à la situation, comme l'auraient été débandade et déroute. Au lancement des élections, le Bloc québécois ne s'est pas caché qu'il croyait en ses chances d'obtenir un nombre record de députés. Gilles Duceppe a été victime de son propre narcissisme. IL allait faire tomber Harper. Une version endossée par l'ancien bloquiste et ministre du Parti québécois, Serge Ménard, ce matin sur les ondes de Cogeco. Ignatieff a suivi le même chemin, avec le même résultat. Le cynisme politique des Québécois s'est fait entendre hier.

    Pour le Bloc québécois et le PLC, c'est un échec retentissent... un fiasco donc.

    Jean Charest, Pauline Marois et Gérard Deltell doivent bien se demander quel sort les attend.
    François Drouin - 2011-05-03 18:04
  • je crois que le chef a perdu quand il a dénigrer le npd en lui disant au débats des chefs que lui savait qu il ne serait jamais premier ministre mais pas lui la seul diffence etait que lui le disait mais pas jack c tous. je crois que c la que tous c jouer.
    On est un petit peuple avec de grande aspiration.Souvenez vous des libéraux quand ils parlais du bloc a l époque a quoi ca sert de voter pour eux quels interests les bloquistes vont-ils défendre que ca ne valait pas la peine de voter pour le bloc
    David contre goliath quoi. malheureusement le gouvernement Harper est majoritaire pour Jack les québecois voulais du changement je crois qu il n y en aura pas dans ces conditions.
    yvan henley - 2011-05-03 23:31
  • Les souverainistes passent leur temps à dire que le Québec est méprisé par le reste du Canada. Or il est difficile de trouver plus méprisant que ces souverainistes pour lesquels tout fédéraliste est au mieux un traître, au pire un imbécile. Moi, quelqu'un qui "porte la vérité", je ne suis pas capable. C'est pourquoi, malgré tout mon amour pour le Québec, je ne serai jamais bloquiste ni péquiste, tant que ces gens ne seront pas capables de respecter ceux-là même qu'ils disent représenter. Quand Gilles Vigneault, par exemple, dit qu'il faut être imbécile pour voter pour Harper, quand Larose traite tout libéral, tout conservateur ou tout NPD de "crosseur"... Et Landry, tiens: il dit "on a essayé les libéraux, on a essayé les conservateurs, maintenant on va essayer le NPD et ça ne marchera pas plus"... Mais, mon cher Bernard, à ce que je sache, on a aussi essayé les bloquistes pendant 20 ans! Est-ce que notre sort s'est beaucoup amélioré???
    J'espère que ce fiasco (le mot est bien choisi) saura apprendre aux souverainistes un peu de ce qui leur manque tellement: l'humilité. Et le respect de leurs concitoyens.
    Quelqu'un - 2011-05-04 20:31
  • Je trouve bien drôle tous ces analystes politiques qui ridiculisent les choix des électeurs. Faut bien faire attention, car c'est le peuple qui paie qui vote, alors peut importe le résultat, on doit respecter l'électorat. Même si le député est absent durant la campagne, parle pas français et n'a jamais visité la région, a ce que je sache, elle a eu le plus de vote!!!

    Peut-être que la population est tanné de se faire "remplir" de mensonge ou de parole en l'air? Comme certain le mentionne avant moi, le message est assez clair qu'on veut du changement et quitte a essayer plusieurs partis.

    J'ai bien hâte de voir de nouveau partis avec de jeunes gens impliqués!!!

    P.S.: Peut importe le résultat local, j'ai perdu mes élections... J'ai pas voté Lib, Bloc, Con, NPD...
    Joe - 2011-05-07 17:08