Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

29 octobre 2010 - 00:02

La réaction de l'impulsivité

Vous avez peut-être lu hier, un texte sur Blog à Part intitulé « La créativité... des autres ». Un billet dans lequel je soulignais ma surprise de voir une pub du Cégep reprendre la photo de la bannière du blogue sur infodimanche.com. Un texte que vous ne pouvez plus lire sur le blogue. Que Nenni, pas de la censure, une simple réflexion sur la chatouille.




C'est vrai que notre concept a été repris sans avoir été vraiment modifié. Mais après réflexion, alors que mon bouillant édimestre (celui qui rebondit) fait dodo, une seule pensée me vient à l'esprit: So what! À la limite, c'est flatteur.

Ils l'ont aimé, ils l'ont copié, au bonheur. Ça m'a chatouillé, c'est vrai.

Mais à dire vrai, qu'est-ce que je m'en fous de cette photo! Je refuse de passer pour le vilain grincheux à cravate. Pour une fois que j'en mets une, ça tombe sur le jour de la photo. Non, mais.

Bref, que les gens du département des communications du Cégep de Rivière-du-Loup aient tellement aimé la photo qu'ils aient décidé de s'en faire une identique, ça ne me gène pas plus que ça. Ça ne fait pas trop original, mais l'originalité, quand tu ne l'as pas, ça ne s'invente pas.

J'aurais préféré être le seul, le fameux je-me-moi. Mais quand ton nom de blogue est le même que celui du gros Jean-Charles Lajoie (j'ai découvert ça y quelque temps, tcheu, la honte!), il ne te reste plus qu'à prendre ton trou et te dire que toi, tu-te-toi , a réussi à inspirer les comm du cégep, et ce, sans même te forcer. C'est pas si mal.

Une petite question me tarabuste l'esprit... et si ça avait été l'inverse?

Et maintenant, après le je-me-moi et le tu-te-toi, mon François, tu-te-tais et tu vas dormir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: