Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

5 juin 2008 - 17:20

Investissement démocratique

5 Commentaire(s)
Une réponse de « Anne » sur le sujet de SkyPower m’a particulièrement touché. Anne s’est dite brisée par son combat contre SkyPower et une phrase plus que les autres m’a fait réfléchir : « L’esprit violé, complètement dépossédé de mes convictions qui me faisaient croire que le sol sur lequel je posais mes pieds et plantais mes tomates allait encore me procurer du bonheur quelques années ». Vous l’aurez compris, il y a (Dieu merci) de ces tomates qui valent plus que « l’oseille ».
Avec les derniers superprojets (Énergie Cacouna, SkyPower et TransCanada) qui ont tenté de voir le jour dans la région, le Bas-Saint-Laurent s’est vu bien malgré lui l’hôte d’une tragi-comédie. Une sorte de croisement un peu bâtard du roman de Roger Fournier « La marche des grands cocus » et de la comédie française, « La soupe aux choux », avec Louis de Funès. Et ce que cette comédie a permis de voir, en mon sens, c’est que le manque d’investissement démocratique et d’outils de développement économique a poussé la population à se rabattre sur des projets qui, je n’en doute pas, en temps normal auraient été balayés du revers de la main.
On voit aujourd’hui des promoteurs et leur porte-parole venir nous parler des bienfaits des millions qu’ils empocheront, des bénéfices du développement économique pour nous, qui devrons vivre à l’ombre de ces moulins à vent, avec dans les dents un port méthanier, je me demande si ce n’est pas ça, vendre son âme au diable.
Et c’est alors qu’apparaissent ce que j’appelle les clones (pour ne pas écrire les « clowns ») de Marco Perrain. Vous savez, le Maire dans la Soupe aux choux qui poursuit le Glaude (Claude Ratinier, alias Louis de Funès) et le Bombé (Francis Chérasse alias Jean Carmet) parce que leur vieille ferme nuit au développement « é-cô-nô-mi-queeeeee! » du village.
Ces gens venus d’ailleurs et qui maîtrisent l’art de savoir convaincre à coup de promesses nos acteurs socio-« é-cô-nô-mi-queees ». Et tant pis pour ces pauvres ruraux qui s’entre-déchireront dans des camps du oui et du non, tant que la machine à fric tourne et pompe… Quand des projets dépassent les milliards, qu’est-ce donc que de mettre à sac une communauté entière. Des voisins que ne se parlent plus, so what.
Et maintenant, une fois ce beau gâchis pour rien, parce qu’elles sont où finalement ces éoliennes et ce port méthanier dont on nous a tellement vanté les bienfaits… On nous annonce qu’il serait bien pour la démocratie de faire sauter quelques contés ruraux. Bah, pourquoi se plaindre, Pohénégamook aura une belle antenne cellulaire. Big deal! Pourquoi investir démocratiquement en région, c’est bien connu, les régions se meurent. On ne va pas en plus leur donner une voix de plus. Ce n’est pas démographiquement correct. Démocratie oblige. Aujourd’hui quand j’entends parler de démocratie, c’est pour se justifier de fermer des contés ou d’envahir un autre pays.
On présente nos régions comme sous-développées et sous-outillées, alors il ne faut pas s’étonner si les jeunes les ignorent. Quand on leur parle de développement durable comme prétexte a un saccage environnemental, il y a de quoi prendre ses jambes à son cou. Et puis une dernière chose, trop souvent dans « développement durable », il manque le mot « intelligent ». Et trop rarement, démocratie, investissement et engagement se retrouve dans une même phrase de nos politiciens.

Désolé, je n'ai pas trouvé la couverture du livre de Roger Fournier.

soupe-aux-choux.jpg

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

5 réaction(s)
  • La soupe aux choux c'est un classique ça! Les deux vieux qui pète et dont le bruit des pets déclanchent le tonerre et appelle les extra-teresstres.

    Par contre, le livre de fournier, connait pas.

    Mais tu as raison, dans développement durable, y a jamais intelligent qui vient avec. Le développement éolien en est u maudit bon exemple. Pas seulement skypower... Plutôt que de planter ça dans le nord ou personne les voit, directs à côté des grosses lignes de transport, ben non, pow dans notre face, juste pour nous cacher le fleuve.

    Moi le port méthanier, j'étais pour, au début. Mais là, depuis un un certain temps, ça me semble être une patente à gosse qui tourne tout croche.

    Anyway. Bonne chance Anne, avec l'été que nous allons avoir, elles vont être belles tes tomates!
    Stéphane S. - 2008-06-09 14:26
  • NON, PAS ENCORE UNE CHIALEUSE

    Je suis estomaqué d’entendre de tels propos.

    Notre super Anne ne comprend foutrement rien!

    Cette super women est probablement très heureuse d’avoir de l’électricité à la maison et de bénéficier d’un téléphone. Elle déplace probablement son postérieur, assis bien au chaud dans un véhicule fonctionnant à l’essence. Elle a probablement utilisé un ordinateur et internet pour écrire sur ce blogue.

    Est-ce qu’elle comprend cependant que tous ces biens, utiles et indispensables aujourd’hui sont issus du développement industriel et nécessitent de l’énergie pour être fabriqués et être utilisés. Est-ce qu’elle comprend que l’outil essentiel du développement est l’énergie. Sans énergie on ne crée rien, on ne fait rien et on n’avance pas. Si ses ancêtres avaient pensé comme elle et avaient été rébarbatif à tout changement, notre super women serait aujourd’hui la première à chialer et à nous envoyer des signaux de fumée.

    Les projets de Skypower et d’Énergie Cacouna sont la solution. De l’énergie qui permet d’aller vers l’avant et non de régresser. De l’énergie qui permettra de limiter la progression fulgurante du prix de l’énergie.

    Ces projets ne sont pas sans impacts, mais au moins ils offrent des solutions énergétiques beaucoup moins polluantes qu’à peut prês tout ce que l’on retrouve ailleurs. En plus, ils offrent des emplois dans notre région et agiront comme levier pour la venue d’autres industries et emplois indirects.

    Notre super women nous dira probablement de construire des barrages dans le nord, d’inonder des centaines de kilomètres carrés de territoire qui au fil du temps libéreront des métaux lourds qui s’accumuleront dans la chaine alimentaire et qui seront ensuite ingurgités par les autochtones. ELLE S’EN FOUT CE N’EST PAS DANS SA COUR.

    Notre super women a une écriture soignée, je dirais même poétique….mais qu’en est-il de ses notions d’économie.

    Elle est protectrice du territoire, mais connaît-elle au moins les vrais enjeux environnementaux auxquels nous faisons face.

    J’ai ai assez d’entendre cette poignée de chialeux qui nuisent au développement de notre région et qui n'ont aucune solution à proposer. J’en ai assez des journalises qui leur donnent autant d’attention. Un chialeux à toujours 10 fois plus d’attention qu’un non chialeux, pourtant les chialeux sont 100 fois moins nombreux. Pourquoi on entend toujours les chialeux?

    Michel, un non chialeux.
    Michel Boucher - 2008-06-09 14:43
  • Quelle réponse Michel!

    Je ne vais pas vous répondre sur tous les points, seulement quelques uns.

    1- SkyPower, ou principalement Terravents n'est pas la solution. C'est une ébauche, un brouillon d'une solution. Le projet du Mont-Citadelle est une solution. Je ne suis pas contre le développement, bien au contraire, mais le développement sauvage qui ne tient pas compte des données environnementales, oui. De l'éolien en région oui, mais une implantation intelligente et respectueuse svp.

    2- Je ne sais pas pour les autres journalistes, mais je n'ai que rarement cité les opposants, alors que les dirigeants de ces entreprises, oui. Je n'ai jamais vu ou lu aucune position anti-éolien dans aucun texte ou reportage journalistique (de la région), y compris les miens.

    3- Je considère mal les carburants fossiles comme une solution d'avenir.

    4- Si nos ancêtres avaient réfléchi comme Anne, il n'est pas dit qu'il n'y aurait pas eu exploitation de la forêt en Mauricie, mais aujourd'hui, la rivière St-Maurice ne serait probablement pas aussi polluée, et je ne parle même pas de la gestion de la forêt.

    5- Anne n'a fait que témoigner de son vécu et ressenti, pourquoi l'attaquer si durement et personnellement?

    6- Ce sujet ne se fait pas l'écho d'une doctrine anti-développement, je ne prône pas le retour aux années hippies, seulement je crois qu'il est possible de développer intelligemment et que si nos acteurs socio-économiques avaient plus de moyens, ce développement pourrait se faire sans "scraper" notre paysage. Sinon, à quand une éolienne sur le rocher Percé.

    Il y a quelques années, des développeurs ont voulu raser les vieilles bâtisses du vieux Québec au nom du développement et de la modernité, heureusement, une poignée de gens s'y sont opposé. Aujourd'hui, même les nouvelles constructions s'agencent aux vieilles. Je dis ça, je dis rien... ;)

    François, un non silencieux.
    François D. - 2008-06-09 20:17
  • Paroles d'une chanson des Cowboys Fringants

    Le gars d'la compagnie

    "Depuis le début du siècle
    Des gars courageux ont coupé le bois du Québec
    Partaient à l'automne, passaient l'hiver dans des camps
    Revn'aient voir leurs femmes quand arrivait le printemps.......


    Les américains flairant la bonne affaire
    Sont v'nus faire la piasse dans l'bout de Trois-Rivières
    Ça va nous faire d'la job pour les Canadiens-Francais
    Bâtissez vos usines pis nous on vous donne la forêt!


    Pendant des années y'ont coupé comme des défoncés
    La demande est trop grande pour s'qu'la forêt peut donner

    Mais cé pas ben grave
    Y'ont des chums au gouvernement
    Fa'qu'y sont r'montés au nord
    Continuer la coupe à blanc...


    Les Amérindiens ceux qui chassent de père en fils
    Ont voulu leur parler
    Y s'sont fait dire rentré chez vous
    C'est pas avec vous autres qu'on va faire des bénéfices
    Pour nous un caribou c'est ben plus beau sur un trente sous

    Et le gars d'la compagnie rit dans sa barbe
    C'est qui le con qui a dit que l'argent poussait pas d'ins arbres ?"




    Ça fait réfléchir ça non? Si ma petite mémoire est bonne, c'est le documentaire l'erreur (l'horreur) boréal qui leur a inspiré cette chanson.

    Michel, je dois t'avouer que je ne comprends pas tes arguments. Parce qu'on utilise de l'énergie, on doit accepter n'importe quoi? Énergie Cacouna et Terravents n'auraient, à eu deux, qu'employés une cinquantaine de personne (en dehors de la construction), c'est plus qu'ordinaire. Premier Tech en emploi plus de 800 à RDL et franchement je préfère Premier Tech au deux autres. Mettons ces énergies là dans d'autres industries, et c'est des milliers de véritable emplois que nous créerons.

    Justine, pas chialeuse... Lucide et renseignée.
    Justine - 2008-06-11 12:15
  • Je viens d'écouter les nouvelles.

    Le gars de TVA a dit que la manifestation était de conivence avec Skypower!

    C'est vraiment nous prendre pour des caves. J'ai le feu au cul! Sérieux. Hey, voyons, une trentaine de chialeux qui font semblant de bloquer la route, hey, ils ont jamais été sur un barage mohawk eux-autres! Pis c'est la compagnie des moulins à vent qui sont derrière? J'ai mon voyage!

    Tu avais raison, toujours de la maudite magouille. Jamais rien d'honnête, y font leur job sale en se donnant le rôle de la victime.
    Stéphane S. - 2008-06-17 18:21