Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

9 mai 2008 - 20:11

Histoire de faux Saints

5 Commentaire(s)
Rassurez-vous, il ne s’agit pas d’un scandale religieux, mais d’une histoire de houblon et peut-être même de fausse représentation. Une histoire de faux saints, mais qui ne devrait pas inquiéter outre-mesure Pamela Anderson. Celle-là était facile, je sais.



Jeudi soir dernier, je suis dans une épicerie et je me retrouve dans la section des bières. Personnellement, j’affectionne les bières belges et hollandaises (sans oublier les françaises) et les bières des microbrasseries québécoises. Les grands monopolistiques canadiens de la bière me laissent plutôt froid, simple question de goût. Bref, je vois des caisses de St-Urbain, blonde, rousse et au miel. Intéressant, je ne connais pas ces produits. Dans le doute, je me suis abstenu et j’ai choisi une bière brune. Curieux de nature, j’ai voulu en savoir plus sur cette St-Urbain (Bière de spécialité Oland) joliment emballée. Ça me rappelle la St-Ambroise que j’aime bien. Vive Internet. En moins de deux, me voilà sur Google avec mes questions. Bingo, je trouve le pot-aux-roses! La St-Urbain est une bière… Labatt.
Je ne vous cacherai pas ma déception de voir InBev, à qui Labatt appartient et qui est le plus grand brasseur de la planète venir concurrencer tous ces petits brasseurs québécois. InBev résulte de la fusion de Interbrew (Belgique) à qui Labatt appartenait et de AmBev, brasseur brésilien. Voilà donc devant quoi des microbrasseurs comme Les Brasseurs du Nord (Boréale), les Brasseurs RJ (Cheval blanc, Belle-Gueule), la Brasserie McAuslan (Griffon, St-Ambroise) et de nombreux autres doivent se battre.
Franchement, de la part de Labatt, je trouve ça cheap. En plus, quand on voit sur le carton « Une bière de chez nous », je me demande bien où c’est le « chez nous » car aucune indication de lieu n’y figure. Déjà que Molson nous avait fait le coup avec sa Rickard’s. Tient, pour le plaisir, ce soir, j’ouvrirai une bière de la Brasserie Breughel (de Saint-André-de-Kamouraska), une VÉRITABLE microbrasserie artisanale dont les recettes sont en constante évolution. Enfin bref, une histoire de faux saints où j’ai eu l’impression qu’on me prenait pour un « gros toton ». Et pour ceux qui aiment la St-Urbain, y a pas de mal. C’est la mise en marché qui est déplorable.
LA MEILLEURE AU MONDE
Alors que je cherchais à valider l’information concernant la St-Urbain, j’apprend que la bière « Fin du monde » de la brasserie Unibroue a été sacrée « La meilleure bière au monde » lors du World Beer Cup 2008 qui s’est déroulé le samedi 19 avril à San Diego (Californie). Bravo! C’est dans la catégorie « Bière forte de type belge » que la Fin du monde s’est illustrée. À déguster d’urgence donc, mais attention, en petite quantité, car ne l’oublions pas, elle affiche 9 % d’alcool à l’étiquette quand même! Bref, je me réjouis de cette bonne nouvelle pour une bière qui a été élaborée au Québec avant qu’Unibroue ne soit achetée en 1994 par Sleeman Breweries pour la somme de 36,5 M$ (snif snaf snouf).
À votre santé!
François Drouin

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

5 réaction(s)
  • Je dirais qu'il s'agit sans aucun doute de fausse représentation. Il doit y avoir possibilité de recours contre ça. Non?

    Et puis, Labatt, Molson et Sleeman, ce n'est pas de la bière, mais... Je ne serai pas grossié et ne dirai donc pas que c'est du pipi, mais on s'approche.

    Même la Budweiser, Labatt a beau dire que c'est la même recette qu'aux USA, leur "maître brasseur" devrait s'y rendre pour en goûter. Surprise-surprise! Ça n'a pas le même goût.

    En passant, super le blogue (blog?), très intéressant et bonne continuation.

    Steph.
    Stéphane S. - 2008-05-11 21:47
  • Je ne savais même pas que la Rickard's était brassée par Molson! On nous prend vraiment pour des crétins... Et je suis d'accord avec toi, la Fin du monde est une excellente bière.
    Dave - 2008-05-12 09:26
  • Bonjour à vous,

    Merci Dave et Stéphane pour vos commentaires.

    Pour le recours, je sais que Peter McAuslan, de la Brasserie McAuslan, a fait parvenir en septembre dernier une mise en demeure à Labatt, mais je n'ai pas trouvé d'autres infos à ce sujet.

    Quant au goût... Je ne saurais dire, je n'ai jamais goûté de "pipi". Disons que je préfère des bières avec plus de corps, de saveur et de texture. Je n'ai rien contre les bières de Labatt, simple question de goût. Un collègue m'a même dit que la St-Urbain est une bonne bière. Comme je l'ai écrit plus haut, c'est la "fausse représentation" qui m'agace. Labatt et Molson auraient-ils honte de leur nom?

    Un internaute m'a écrit qu'au IGA Extra à Rivière-du-Loup, la St-Urbain n'est plus dans les étagères où l'on retrouve des bières de microbrasseries, mais sur le plancher avec "les autres" bières.
    François D. - 2008-05-12 11:59
  • Eh oui,

    L'éternel refrain des grosses compagnies.. Je crie "C'est un scandale!", c'est vraiment écœurant.. Observons ceci: je suis bien content que les compagnies ultimement capitaliste commencent à trouver boulet à leur pied (Je m'explique). Dans l'industrie de la bière ( et bien heureusement dans d'autres domaines aussi), les gens sont porté à acheter artisanal peut importe le prix.. Bien sûr, en plus que la qualité du "non-artisanal" soit terriblement basse, acheter des bières alias "Made in your RÉGION" les gens en raffolent. Avec raisons, oui..

    Finalement, je dis seulement que je suis heureux que le système actuel offre de meilleur conditions de vie aux micro-entreprises de nos régions dans tous les domaines. Mais, ne nous arrêtons pas là, il reste encore beaucoup de chemin à faire pour frêner la mondialisation et les Multinationales qui nous pourrissent la vie sans trop qu'on le voit.. Tout de même, y aurait-il une option d'auto-suffisance qui se débloquerait?
    Jimmy C. - 2008-05-20 19:32
  • Trop bien cet article merci beaucoup
    Helene - 2009-03-26 15:52