Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

13 novembre 2018 - 16:42

Témiscouata-sur-le-Lac: la transparence ou l'art de porter le ballon

1 Commentaire(s)

Sous prétexte de transparence, le député caquiste dans Rivière-du-Loup - Témiscouata, Denis Tardif, se fait reprocher d'avoir jeté de l'huile sur le feu dans l'épineux dossier des arénas. Avec raison. Le dossier attendait un porteur de ballon pour atteindre la zones des buts, il s'est plutôt retrouvé avec un quart arrière improvisé qui a lancé le ballon sur les lignes de côtés.

M. Tardif plaide la transparence, mais son intervention de ce matin m'apparait être une opération de marketing gratuite, comme s'il était toujours en campagne électorale où les couteaux volent bas. Plutôt que de rencontrer le conseil municipal, demander des comptes, regarder les pistes de solution, de se proposer comme porteur de dossier... Il les a informés à 7 h le matin qu'un communiqué allait être diffusé dans les prochaines minutes pour annoncer l'échec du dossier.

Ouch.

Le maire Gaétan Ouellet assure avoir demandé un délai d'une semaine ou deux, que le plan contrairement à ce que laisse entendre le communiqué, chemine bien. On lui a répondu qu'il était trop tard. La transparence, ça n'attend pas. Ça accommode aussi.

Sortir l'information, être transparent, oui, c'est essentiel même. Mais un leader aurait pris l'initiative de porter le dossier tout en sachant expliquer la signification du refus du ministère, que ce n'est pas final, qu'il s'agit plutôt d'une étape dans une négociation. Le communiqué fait tout le contraire et laisse croire qu'il s'agit d'un retour à la case départ, le tout dans une missive un peu bancale.

M. Tardif aura l'occasion de se reprendre et s'il a le leadership qu'il prétend avoir, ce dont je le crois capable, il demandera rapidement à porter le ballon dans le dossier des arénas de Témiscouata-sur-le-Lac. Il voudra assurément être celui qui inscrira le touché gagnant.

Pour les analogies, le député, lui, privilégie le baseball au football. «Je ne suis pas parfait, des fois, je swing dans le vide, mais quand je la pince, je la sors du stade», m'avait dit Denis Tardif lors des élections. Ok. Strike one !

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

1 réaction(s)
  • Excellente analyse !

    Et j'ajouterait qu'avec la nomination de M André Beaulieu
    on est rendu à deux prises.


    Pierre Sénéchal - 2018-11-14 15:02