Publicité

Dans l'objectif de François Drouin

16 octobre 2018 - 15:30

Ton beau programme

2 Commentaire(s)

Dimanche soir, à Tout le monde en parle, Hubert Lenoir a confié qu'il lui arrive d'avoir un peu le gout de se «crisser en feu». Un sentiment qui l'habite. Ça n'a pas mis seulement les invités, l'animateur et le fou du roi mal à l'aise, beaucoup lui ont reproché ce commentaire. Eh misère !

«Ce n'est pas un exemple»

«Il a couru après»

«Tout ça pour chanter avec une voix de fif»

À vomir.

Qu'a fait Hubert Lenoir ? Il s'est ouvert sur ce qui l'habite. Il s'est montré vulnérable. Le malaise, c'est vrai, était palpable à TLMEP. La grande messe du dimanche soir n'était pas préparée (ce n'était pas sur les cartons de Guy A.), alors on a poussé la déclaration sous le tapis. Parce que ça ne se dit pas, comme l'a maladroitement rappelé Dany Turcotte.

Le suicide et moi, c'est une histoire de coït interrompu. Je suis (très) chanceux. Des amis ne peuvent en dire autant. J'aurais aimé lui répondre, à Hubert, que oui, il n'est pas le seul à y penser, à en avoir le gout. Mais que le meilleur moyen de ne pas aller plus loin, c'est de commencer par en parler. Oui, même le dimanche soir à la tivi.

Ça n'a rien à voir avec le personnage et l'artiste. C'est l'être humain. Ça a gâché ton beau programme ? Honte à toi.

[AJOUT]  Marie-France Lanoue dans «Libre Opinion» de Le Devoir. À lire. https://www.ledevoir.com/opinion/libre-opinion/539097/on-va-parler-de-suicide-ok

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

2 réaction(s)
  • Je ne suis pas d'accord: ils ont réagit pas mal bien à sa phrase en le prenant au sérieux et lui disant que ce n'est pas tout le monde qui ont ces pensées (meme s'ils aurait pu dire qu'il y a des gens qui ont ces pensées). Mais ils ne s'attendaient pas à ca. Selon moi, ils ont bien fait de ne pas en faire toute une affaire en se mettant à nommer tous les organisme d'aide (bien que ca aurait pu etre écrit au bas de l'écran, mais Hubert se serait senti encore + mal de voir ces écrits suite à sa déclaration... c'est délicat de réagir à cette déclaration de la bonne façon). Le plus important était de ne pas tourner cela à la blague et de ne pas lui dire "ben non, c'est une phrase niaiseuse" car Hubert ignorait qu'il disait un cri du coeur (dans le fond) et quand on ose avouer cela honnetement, c'est parce que ce n'est pas niaiseux. C'est à lui de décider s'il fait des démarche pour régler ou diminuer les problèmes qui le font se sentir si mal; les aides existent (en commencant par des proches qu'on aime) et il est préférable de s'en servir quand ça va trop mal.
    Rino - 2018-10-20 16:43
  • P.S. C'est à lui de décider s'il continue à vivre de manière extravertie ou s'il tente de régler ce qui cause cette envie de se mettre en feu.
    Rino - 2018-10-20 16:46