Publicité

25 mai 2022 - 13:14

Matt Marsh sera à surveiller, assure Dany Paradis-Giroux 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le nouveau lanceur des Braves Batitech du Témiscouata, Matthew Marsh, a le potentiel de devenir le meilleur lanceur de la Ligue Puribec. C’est ce que croit son coéquipier et ami Dany Paradis-Giroux qui, à moins d’une preuve du contraire, possède toujours le titre dans le circuit. 

Marsh, 30 ans, a officiellement été présenté lors d’une conférence de presse organisée le 19 mai à Témiscouata-sur-le-Lac. L’athlète originaire du Tennessee arrive avec une impressionnante feuille de route, lui qui a évolué six ans dans les rangs professionnels américains – notamment avec les Yankees de New York où il a côtoyé les Aaron Judge, CC Sabathia et Joe Girardi en camp d’entrainement en 2017. Une blessure subie il y a quelques années, avec les Capitales de Québec, a toutefois mis fin à sa carrière pro. 

«Matt, quand je l’ai vu lancer en 2019, il était meilleur que moi. Il était dans la rotation partante des Capitales et l’un des meilleurs du groupe. Il avait alors une balle rapide assez électrisante qui franchissait les 95-96 miles à l’heure. C’était assez impressionnant», s’est rappelé Dany Paradis-Giroux, la semaine dernière. 

«Est-ce qu’il va avoir les mêmes chiffres avec nous? Pas du tout. Après une opération (Tommy John) et deux ans sans lancer, il n’aura plus ce niveau, mais il va être très très bon […] Côté performance, je pense qu’il va être le meilleur lanceur de la ligue, sinon… le deuxième», a-t-il ajouté avec humour, laissant sous-entendre qu’une lutte amicale est à prévoir entre les deux coéquipiers. 

Marié à une Québécoise, Matt Marsh a contacté Dany Paradis-Giroux l’été dernier au sujet d’une opportunité de jouer avec les Braves. Le souhait s’est matérialisé cette saison et il a souligné en être très reconnaissant. Il est aussi excité d’avoir la chance de frapper de nouveau, lui qui a cessé d’être joueur de rôle à 18 ans pour atteindre les plus hauts niveaux comme lanceur.

«Ça fait environ 12 ans que je n’ai pas frappé, mais je ne suis pas inquiet. Je suis heureux d’avoir cette chance, de jouer sur le terrain et de tenter de faire des jeux. J’ai hâte de commencer», a-t-il dit à ce sujet. 

Chez les Braves, l’arrivée du droitier de 6 pieds 3 pouces a évidemment été accueillie à bras ouverts, d’autant plus qu’il a lui-même démontré de l’intérêt envers l’organisation. Il viendra compléter un groupe de lanceurs déjà très respecté avec les Dany Paradis-Giroux, Félix Castonguay et Patrick Ouellet, entre autres. 

Afin de rester prudent avec sa blessure, Marsh ne devrait lancer que quelques manches à ses premiers matchs. L’objectif reste néanmoins de progresser et d’arriver prêt pour les séries.

«L’important, ce n’est pas comment tu commences, mais comme tu finis. Je suis excité pour la suite», a partagé le principal intéressé. 

Le 23 mai, Matt Marsh a été le lanceur partant pour le match d’ouverture des Braves. En trois manches de match, il n’a accordé aucun coup sûr, permettant à son équipe de se diriger vers une première victoire de 3 à 2 contre le Shaker de Rimouski. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article