Publicité

3 décembre 2021 - 10:50

Des ex-Albatros parmi les meilleurs pointeurs du Circuit sénior KRTB 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le Circuit sénior KRTB a complété sa sixième fin de semaine d’activité, les 27 et 28 novembre. Et si la nouvelle ligue rassemble des joueurs seniors de tous les âges, force est de constater que les jeunes tirent bien leur épingle du jeu. Au classement des meilleurs pointeurs se trouvent actuellement plusieurs anciens joueurs des Albatros du Collège Notre-Dame, dont deux ne cachent pas entretenir une amicale rivalité. 

Émile St-Pierre du Frontalier/Construction Unic du Transcontinental, ainsi qu’Isaak Caron et Émile Labrie, évoluant tous les deux pour le Transport Denis Gosselin de Saint-Cyprien, font partie des 10 meilleurs pointeurs du circuit après sept matchs. Ils ont respectivement 12 et 10 points. 

Notons qu’Édouard Ouellet et Carl Thibault font également partie du lot. Le premier évolue désormais en Suède après un début de saison exceptionnel. Le second n’a joué que deux matchs avec les Albatros en 2012-2013, mais entretient actuellement une moyenne impressionnante de 2,80 points par match. 

Émile St-Pierre et Isaak Caron ont évolué ensemble avec les oiseaux en 2017-2018. Ils ont présentement une fiche identique de 7 buts et 12 points en 6 et 7 matchs. Ils ne sont qu’à 1 but (et 5 points) du vétéran Philippe Pelletier, des Seigneurs de La Pocatière, qui trône seul au sommet des classements individuels. 

«Il y a toujours place à l'amélioration, mais je suis satisfait, ça va bien», partage Émile St-Pierre qui a commencé la saison en force avec une récolte de trois buts et une passe à son premier match. Il évoluait alors avec l’ex-capitaine de l’Océanic de Rimouski, Nathan Ouellet. «J’ai toujours été davantage un fabricant de jeu, mais j’ai actuellement plus de buts. J’espère que ça va se poursuivre.» 

Son ami et ancien coéquipier, Isaak Caron, avait lui aussi fait très belle figure lors de ce match spectaculaire qui s’est terminé 12 à 11 en prolongation, à la faveur de Saint-Cyprien. Caron avait conclu la soirée avec 2 buts et 1 mention d’aide. «C’était assez fou ce match-là. J’ai eu une bonne séquence par la suite, puis ça s’est calmé un peu, mais ça recommence. Ça va bien quand tu as du temps de glace et que tu joues avec de bons joueurs», souligne celui qui entretient une moyenne de 1,71 point par match. 

Les deux amis ne cachent pas entretenir une amicale rivalité, eux qui ont joué plusieurs années ensemble, entre le Pee-Wee AA et le Midget AAA. Les parties entre le Transcontinental et Saint-Cyprien sont d’ailleurs toujours attendues. «On s'est dit que ce serait le fun de voir qui va finir avec le plus de points. C'est surtout pour niaiser, mais en même temps, c'est le fun d'avoir une petite compétition. Ça nous permet de nous dépasser à chaque match et de donner notre 100 %», déclare Émile. «On s’écœure un peu à travers ça, mais c’est aussi ça qui est le fun. On a aussi des amis un peu partout dans la ligue, alors chaque match est intéressant», complète Isaak.

UNE LIGUE APPRÉCIÉE 

Nul doute, les deux athlètes se plaisent à évoluer dans le Circuit sénior KRTB. Émile St-Pierre, originaire de Rivière-Bleue, et Isaak Caron, dont les racines sont à St-Cyprien, n’hésitent d’ailleurs pas à descendre de la région de Québec chaque fin de semaine pour jouer avec leur équipe respective. Selon eux, la région avait besoin d’une ligue comme celle-là.

«Quand j'ai su qu'on allait avoir un club, ça n'a pas été une question, c'est sûr que j'allais jouer. Ça ne me dérange pas de faire la route pour jouer à la maison», partage Émile qui habite dans la région de Québec et évolue aussi dans la CAJAAHL. «Je crois qu'il manquait une ligue senior comme ça au KRTB. Les gens aiment ça et les joueurs aussi. Je trouvais ça plate que les gars du Témiscouata étaient souvent obligés d'aller au Nouveau-Brunswick pour jouer senior. Le calibre est quand même bon aussi.»

Isaak est du même avis. «J’ai été surpris par l'exécution, les gars savent jouer au hockey. Ça brasse aussi moins que ce que je m'imaginais», dit-il en riant, soulignant avoir été convaincu de jouer régulièrement dès le premier match. 

«Avant que ça commence, je n’étais pas certain d’être disponible chaque fois. Mais j’ai rapidement embarqué dans le rythme. Le premier match, ç’a super bien été avec mon trio et c’était vraiment le fun, alors j’ai décidé que j’allais jouer chaque partie.»

Ils soulignent également que les amateurs sont au rendez-vous. Le Complexe sportif de Rivière-Bleue et le Complexe Louis-Santerre de Saint-Cyprien sont souvent bondés lors des rencontres locales. C’est aussi l’occasion pour leur famille de venir les voir jouer, ce qu’elles n’ont pas eu la chance de faire depuis plusieurs années. 

«L’ambiance est excellente partout. On sent aussi qu’il y a de belles rivalités qui se créent entre les équipes. On espère que la ligue puisse continuer quelques années pour que ça se poursuive», partage Émile.   

Le 3 décembre, l’équipe du Transcontinental accueillera les Seigneurs de La Pocatière. Le lendemain, les Prédateurs du Témiscouata seront en visite à Saint-Cyprien. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article