Publicité

23 septembre 2020 - 15:22 | Mis à jour : 16:49

Coup dur pour les Guerriers de l’ÉSRDL

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les Guerriers de l’École secondaire de Rivière-du-Loup réussiront-ils à avoir une saison de football cet automne? Rien n’est actuellement moins certain, alors qu’une nouvelle brique vient de tomber sur la tête du programme. La ligue scolaire de la région de Chaudière-Appalaches, qu’ils devaient intégrer dans le cadre d’un calendrier raccourci, a décidé d’annuler ses activités le 23 septembre.

Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), section Québec et Chaudière-Appalaches, a expliqué avoir pris cette décision puisqu’il a été «confronté à un trop grand nombre d’écoles ne pouvant pas jouer de matchs en raison de la COVID-19», rapporte le journal Le Soleil. L’organisation mentionne ne plus être en mesure de confectionner de nouveaux calendriers à répétition pour les différentes équipes. 

Les Guerriers faisaient justement partie du lot des formations touchées par ces changements, puisqu’ils ont dû eux-mêmes annuler les rencontres prévues vendredi et dimanche prochain, après que deux élèves de l’École secondaire de Rivière-du-Loup aient reçu un test positif de COVID-19. 

Selon la directive 70 du ministère de l’Éducation, toute activité interscolaire est arrêtée pour une période de 10 à 14 jours dès qu’un cas positif est confirmé dans une école. Cette même règle, critiquée de part et d’autre ces derniers jours, a aussi forcé les Albatros du Collège Notre-Dame à annuler des parties préparatoires contre des équipes de la Capitale-Nationale, le 18 septembre. 

Malgré tout, différents médias de la région de Québec, dont Le Soleil, soutiennent qu’il serait toujours possible pour les équipes du RSEQ-QCA de disputer des matchs hors-concours, pourvu qu’il n’y ait pas de cas de COVID-19 dans les écoles en question. 

À Rivière-du-Loup, l’organisation des Guerriers évaluera sérieusement cette option afin de permettre aux joueurs de pratiquer leur sport favori à l’extérieur des entrainements réguliers. 

«Est-ce que le Collège Saint-Anne de La Pocatière serait ouvert à jouer quelques matchs? Ce sont les discussions que nous allons avoir. En même temps, les options se ferment tranquillement, puisque nous ne pouvons pas jouer contre une autre école avant le mois d’octobre. Et c’est si tout se passe bien, sans nouveaux cas», a laissé tomber le directeur du programme des Guerriers, Denis Bossé. 

L’homme de football ne cache pas avoir été surpris par la décision du RSEQ-QCA, mais il comprend néanmoins la situation. Planifier quoi que ce soit, dans les conditions actuelles, est très difficile. 

«On risque de simplement retourner au plan initial qui est d’organiser le plus d’activités possible pour tenir les jeunes intéressés, pour garder la flamme du football allumée. Nous avons le droit de nous entrainer et nous pourrons compter sur une belle luminosité en fin de journée», a-t-il souligné, en faisant référence au nouvel éclairage du terrain de football. 

Il y a quelques jours à peine, les Guerriers de l’ÉSRDL s’étaient réjouis d’avoir la chance de joindre les rangs d’une nouvelle ligue pour une saison unique. L’opportunité était belle pour les joueurs et les entraineurs de voir d’autres programmes et d’affronter de nouveaux systèmes de jeu. L’expérience n’aura finalement pas eu le temps de débuter. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article