Publicité

16 avril 2020 - 08:03 | Mis à jour : 09:41

Charlie Bilodeau tire sa révérence   

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Charlie Bilodeau prend sa retraite et accroche ses patins. L’athlète de Trois-Pistoles tourne ainsi la page sur une carrière remplie d’accomplissements et dit adieu au patinage artistique. «Ma décision est irréversible, c’est terminé.»

Bilodeau a fait cette annonce lui-même, avec ses propres mots, grâce à la plateforme Podium de Radio-Canada, ce jeudi 16 avril. Avec beaucoup de franchise et de sensibilité, il est revenu sur les dernières années de sa carrière et les raisons qui l’ont mené à prendre sa décision aujourd’hui. 

«Pour une fois, j’ai envie de m’écouter, de suivre mon instinct et surtout, de prendre le temps d’explorer ce que la vie sans patinage peut m’offrir», écrit-il. «C’est un soulagement indescriptible. Un sentiment de liberté comme je n’en ai pas éprouvé depuis très longtemps.»

L’athlète de 26 ans explique notamment avoir débuté sa collaboration récente avec Lubov Ilyushechkina, alors qu’il avait déjà «un genou à terre». Un constat qu’il a réalisé avec le recul. Il ajoute que quelque chose en lui s’est brisé, sans qu’il le comprenne réellement, à la suite des Jeux olympiques de Pyeongchang (2018). 

Après une pause d’un an, suivant sa rupture professionnelle avec Julianne Séguin, Charlie Bilodeau avait alors décidé de repartir à neuf «pour retrouver la motivation». Il s’était aussi surtout promis de ne plus laisser le patinage artistique prendre toute la place. Or, c’est exactement ce qui s’est produit, ces derniers mois, alors que le duo tentait de se qualifier pour les Championnats du monde de Montréal prévus ce printemps. 

«Mon énergie est générée par ma capacité à avoir une vie diversifiée. C’est ce qui me nourrit. Mais le sport de haut niveau ne me permettait plus de garder cet équilibre», souligne-t-il dans un texte très personnel. 

Bilodeau raconte que toute sa vie tournait autour d’un seul et même objectif : aller aux Jeux [olympiques]. Lorsque la cible a finalement été atteinte en 2018, après un parcours parsemé d’embûches et de blessures, il s’est demandé «à quoi ressemblerait la suite».

«Ç’a été le grand vide. Et au lieu de le regarder en face, je l’ai un peu ignoré», dit-il humblement.  

Le patineur assure avoir toujours été honnête dans sa démarche, autant avec Julianne que Lubov. Il a quitté la première parce qu’il croyait avoir besoin de changer d’environnement et d’explorer autre chose. Il s’est joint à la seconde, puisqu’il se sentait prêt à se relancer dans une nouvelle aventure et partir à la conquête d’une médaille olympique. 

Mais après un début de saison phénoménal et très prometteur, une «lune de miel» d’un an ou presque, «le patinage a tranquillement repris ses droits sur [sa] vie», écrit-il. «Il a repris toute la place». 

Le duo a tenté de se qualifier pour les Mondiaux lors des Championnats canadiens, puis dans le cadre des Championnats des quatre continents. Ce n’est pas arrivé en raison d’une série de contre-performances.  

«Ça me désole, mais ça ne m’étonne pas. Mon âme n’y était plus. Et pour réussir en patinage artistique, il faut être investi de tout son être. Je n’y arrivais plus», conclut-il. 

DES ACCOMPLISSEMENTS ET UNE SUITE 

Charlie Bilodeau reste le premier athlète originaire des Basques à avoir participé aux Jeux olympiques. Il est, et restera, une inspiration pour plusieurs jeunes patineurs et patineuses de la région, lui qui a remporté de nombreuses médailles sur la scène internationale.

Parmi les moments forts de sa carrière, on retrouve évidemment cette 9e position à Pyeongchang (2018), avec Julianne Séguin, tout en haut de la liste. Ses podiums lors des Grand Prix junior de l’ISU et en Championnats du monde juniors de l’ISU ont aussi été marquants. 

L’athlète de 26 ans quitte aujourd’hui la scène sportive la tête haute et le cœur léger, prêt à amorcer un nouveau virage dans sa carrière professionnelle. Il souhaite perfectionner ses aptitudes dans le domaine des communications et joindre le milieu des médias, en plus de continuer à partager son parcours et ses leçons lors de ses conférences.
 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Hier, à l'annonce de sa retraite, j'avais une opinion différente de ce matin, une opinion plutôt critique. Mais après avoir entendu son entrevue à la radio, avec Daniel St-Pierre, j'ai plutôt envie de le féliciter d'avoir respecté ses limites avant de subir des blessures physiques et surtout psychologiques. Bravo pour tout le temps, les efforts et le succès obtenus au cours de sa carrière !

    Louise Lévesque - 2020-04-17 08:40