Publicité
8 décembre 2019 - 06:59

Culturisme : Alex Bourgoin champion à Saint-Hyacinthe

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Un jeune homme de Rivière-du-Loup qui pratique le culturisme a vu ses efforts et sa rigueur être récompensés, le 10 novembre dernier. Alex Bourgoin, 20 ans, a remporté la Coupe Espoir Québec 2019 de Saint-Hyacinthe dans sa catégorie d’âge. 

C’était la première fois que le jeune homme participait à une compétition dans ce sport et il a vécu le meilleur des scénarios. Il est monté sur la plus haute marche du podium chez les juniors 23 ans et moins (classique). 

«C’est le résultat de beaucoup d’efforts, de constance et de répétitions, a-t-il partagé dans le cadre d’un reportage sur les étoiles du mois de novembre pour Info Dimanche. Chaque jour, il faut qu’il y ait une progression. La nourriture, oui, elle est importante, mais l’entrainement l’est aussi.» 

«Quand j’ai gagné, c’était une vague d’émotions. C’était un deux minutes de gloire à moi-même. Tu montres ton corps, les efforts que tu as faits, c’est ton trophée.»

Alex Bourgoin a commencé à s’entrainer il y a environ trois ans, mais c’est depuis un peu moins de deux ans qu’il s’y consacre plus sérieusement avec l’objectif éventuel de participer une compétition. La discipline demande énormément de persévérance et de contrôle de soi. 

«Il faut vraiment le vouloir, avoir une idée claire de ce que l’on veut. Il faut se faire des idées du physique parfait que l’on souhaite, se mettre des buts et des objectifs. Tu les atteins, puis tu continues», explique-t-il, soulignant qu’il s’entraine au moins une heure par jour. 

«C’est beaucoup de temps. Juste avant la compétition, c’était aussi 45 minutes de cardio le matin sans avoir mangé. Il faut être déterminé, puisque c’est aussi vraiment important d’être constant.»

Le plus impressionnant, c’est également le fait qu’Alex est étudiant à temps plein en Techniques administratives (comptabilité et gestion) au Cégep de Rivière-du-Loup. Planifier ses cours et organiser son horaire s’ajoutent inévitablement au défi physique. 

Et puis il y a l’alimentation et l’hydratation. L’athlète doit suivre un régime strict qui le force à faire des sacrifices. Disons que les soupers au restaurant ne s’y retrouvent pas. Il y a plutôt du poisson blanc, du poulet, du riz, du gruau et des légumes verts. 

«Pour certains, l’alimentation, c’est difficile, mais quand je mange mal, je le vois comme si je nuisais à ma progression, alors je préfère bien manger. De toute façon, mon corps est habitué à une bonne alimentation, alors quand je mange mal, je ne me sens pas bien. Ce n’est pas vraiment un problème.»

Ancien joueur des Guerriers de l’École secondaire de Rivière-du-Loup, Alex Bourgoin affirme avoir été contraint de mettre fin à sa carrière à la suite d’une sérieuse blessure au dos alors qu’il était en secondaire 5. Il s’est par la suite tourné vers l’entrainement physique et il y a découvert une véritable passion. 

«Au football, il faut donner des efforts à chaque jeu. C’est pareil au gym, il faut faire des efforts constants si tu veux des résultats», lance-t-il en accordant beaucoup de crédit à ses entraineurs Luc Banchet et Jean-Nicolas Audet.

«Quand j’ai commencé à m’entrainer, je connaissais ça un peu [le culturisme], mais au fil du temps, je m’y suis intéressé. Je regardais la routine de culturistes connus, leur alimentation, leur entrainement. J’allais chercher tous les éléments qui pouvaient favoriser l’atteinte de mes objectifs», dit-il.

Force est maintenant de constater que tous ses efforts n’ont pas été faits en vain. Grâce à sa victoire, Alex Bourgoin a la possibilité de participer à une compétition provinciale qui aura lieu plus tard au printemps. S’il évalue encore la possibilité d’y être, il affirme sans détour que ce serait un beau défi.

Collaboration : Catherine Boucher

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article