Publicité
29 juillet 2019 - 15:15 | Mis à jour : 16:46

Un weekend réussi pour la Coupe de superkarting de villes à Rivière-du-Loup

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

Toutes les réactions 2

Pour une première année, la Coupe superkarting de villes qui se déroulait à Rivière-du-Loup du 25 au 28 juillet a été un franc succès et a dépassé le cap des 10 000 spectateurs. Le circuit urbain situé autour de l’école secondaire de Rivière-du-Loup, rebaptisé le petit Monza par les coureurs, est le seul à exister au pays et se range aux côtés de ceux de Las Vegas et de Miami.

Pour l’organisateur, Roland Voyer, passer le cap des 10 000 spectateurs, c’est énorme. Il est très fier des commentaires qu’il a reçus. «Les gens étaient unanimes, ils ont bien aimé, ils ont découvert un sport peu connu.»

Nul doute que ces courses auront donné une excellente vitrine au karting, mais aussi à la ville. «Un des défis a été de convaincre les pilotes de venir à Rivière-du-Loup, car c’est en dehors de leur champ d’action. Le karting, au Québec, est davantage concentré dans la région montréalaise. Donc on leur a vendu, comme pour les spectateurs, la Pointe, les baleines, la beauté de la ville de Rivière-du-Loup, ses services.»

Plusieurs défis de taille se sont pointés dans cet évènement d’envergure. « C’était nouveau, on ne savait rien, cette année, c’était un laboratoire, on avait tout à prouver. Les impacts d’un tel évènement, on ne les connaissait pas, ce que ça nécessitait comme besoins, non plus. En plus, on est éloigné de la matière première; les blocs de protection. Ceux-ci sont à Montréal, ils viennent du circuit Gilles Villeneuve. Il faut les transporter, les installer et les ramener par la suite», a expliqué Roland Voyer. Un autre enjeu majeur pour l’organisation a été de choisir de ne pas faire payer les spectateurs, ainsi, il a fallu chercher les commanditaires pour avoir à débourser le moins possible.

Du côté de la piste, le défi a été du côté du revêtement de la chaussée. « Des réparations étaient nécessaires, ça a vraiment été difficile étant donné l’état de la cour de l’école qui était très endommagée. Il fallait s’assurer avant tout de la sécurité des pilotes pour la construction du circuit» a confié M. Voyer. De ce côté les coureurs ont vraiment apprécié la vitesse de la piste ainsi que la chicane qui avait lieu pour les dépassements. Simon Dion-Viens, président d’honneur a adoré la piste et ses défis. « La piste est très rapide, il y a des portions techniques au travers. Le défi en circuit urbain reste toujours de rouler entre les murs. En kart, c’est quelque chose, car du moment que tu touches le mur, la machine peut être endommagée. Pour les pilotes ça rajoute du challenge. »

Le président d’honneur et pilote automobile Nascar, a aussi loué le magnifique travail du comité organisateur. « Ils ont fait une méchante belle job. L’organisation est vraiment professionnelle, la sécurité des pilotes est prise très au sérieux avec les murs qu’ils sont allés chercher, l’horaire a été rodé au quart de tour. Roland Voyer et son équipe ont fait un travail exceptionnel et je trouve ça super de faire découvrir ce sport aux gens de la région. »

Plusieurs personnes ont confié au pilote automobile qu’ils étaient impressionnés par la vitesse des karts. Simon Dion-Viens a rempli avec plaisir la fonction de président d’honneur. « Ça allait de soi, je suis un mordu de sport automobile. Je suis vraiment content de voir que quelqu’un a pris l’initiative de créer un tel évènement dans le coin », a -t-il confié. Le pilote Nascar espère de tout cœur le renouvèlement, l’année prochaine de telles courses : « Je sais que c’est beaucoup d’organisation et de temps. Si l’évènement revient, je suis prêt à me réengager s’ils ont besoin d’un président d’honneur à nouveau. »

Il est encore trop tôt pour dire si l’évènement reviendra en 2020, ce qui est sûr c’est que tout le monde a adoré l’expérience. En plus, les bénévoles ont fait un superbe travail d’après M. Voyer qui s’est dit agréablement surpris d’avoir eu autant d’aide.

Deux coureurs de la région ont tenté leur chance cette fin de semaine. Le Louperivois, Samuel Lebouthillier a terminé quatrième dans la catégorie Briggs Master. Puis, Pierre-Olivier Lizotte, originaire de Saint-Pacôme a remporté la victoire dans la course Rotax Master.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo Rolland Voyer pour l'initiative! Les idées porteuses de développement et de retombées économiques sont à féliciter et encourager! Rivière-du-Loup est une ville entrepreneuriale et tous peuvent contribuer à leurs façons! Bravo encore à l'organisation!

    Gaétan Ouellet - 2019-07-30 12:57
  • Super beau spectacle. Félicitation à Mr.Voyer, à son équipe et aux nombreux bénévoles qui ont fait un travail magnifique pour nous en mettre plein la vue.
    J'espère qu'ils seront de retour l'an prochain.

    René Lapointe - 2019-07-29 21:33