Publicité

20 juin 2010 - 00:00

C'est la Fête des pères: origine et histoire du rôle des pères à travers le temps

Toutes les réactions 1

Rivière-du-Loup - La date de la Fête des pères en 2010 est le dimanche 20 juin. Étrangement, le symbole de la Fête des pères est la rose; rouge quand le père est vivant et blanche lorsqu'il est décédé. On la porte à la boutonnière pour souligner la fête des Pères.

Au temps des Romains, on honorait déjà les pères. Une cérémonie avait lieu chaque année en février et on y célébrait les pères décédés.

C'est Sonora Smart Dodd, une Américaine de Spokane dans l'état de Washington, qui eut l'idée de rendre hommage aux pères. L'idée lui vint après avoir écouté un sermon à l'église le jour de la Fête des mères en 1909. Comme sa mère était morte lorsqu'elle était jeune, c'est son père Henry Jackson Smart qui prit soin d'elle et de ses 4 autres frères et soeurs en faisant preuve d'un très grand courage. Le mois de juin fut choisi pour célébrer la fête des Pères puisque c'était le mois de l'anniversaire de son propre père. La première célébration de la fête des Pères eut donc lieu il y a 100 ans, à Spokane le 19 juin 1910, et depuis ce jour, elle a toujours lieu le troisième dimanche du mois de juin.

Le président américain Calvin Coolidge fit de cette fête un évènement national en 1924. Puis le président Lyndon Johnson proclamât que le troisième dimanche de chaque mois de juin deviendrait officiellement le 'Father's Day'.

En France deux ans après l'officialisation de la Fête des mères, soit 1952, les Français fêtèrent pour la première fois la fête des Pères.

Petite histoire du rôle des pères au fil du temps

L'origine du mot «père» vient sûrement chez les chrétiens du terme Dieu le Père, celui à qui on attribue le rôle de Créateur.

Longtemps le père a eu un pouvoir total sur sa famille, mais aussi la responsabilité de pourvoir aux besoins de celle-ci. Jusqu'à récemment, la plupart des sociétés étaient patriarcales.

Au temps des Romains, le père avait le pouvoir de décider si l'enfant qui venait de naître dans sa maison serait le sien ou non. Il lui suffisait de prendre l'enfant dans ses bras pour qu'il devienne son héritier, autrement l'enfant était déposé sur les marches du temple et était dévoré par les bêtes sauvages ou recueillies par un passant compatissant. Il avait un pouvoir énorme, il pouvait tuer son enfant ou le vendre.

Par la suite, la religion, puis l'état se mêlèrent à leur tour du futur des enfants. Les pères ne purent plus renier leurs enfants, encore moins les tuer. Dorénavant, il devait avoir des enfants uniquement avec leur épouse légitime.

Dès le début du 20e siècle, lors de la Première Guerre mondiale, puis de façon plus franche lors de la Deuxième Guerre mondiale, les femmes prirent plus de pouvoir. Les hommes étant partis au front, il ne restait qu'elles pour prendre soin de leur famille nombreuse. Elles durent retrousser leurs manches et elles partirent travailler tout en s'occupant seules de leurs enfants. Dès lors, les familles ne furent plus les mêmes et les pères perdirent une partie de leurs pouvoirs au profit de leur femme.

Puisque le divorce est maintenant permis par l'église et l'État, les modèles familiaux sont aujourd'hui très variés : famille monoparentale, famille reconstituée, famille homoparentale, famille typique, ce qui a créé tout autant de modèles paternels. Il reste une évidence, la place du père auprès de leurs enfants est depuis toujours d'une grande importance et c'est pour célébrer celle-ci que la fête des Pères a été pensée.

Collaboration spéciale: zetika.com
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis bien content qu'en France cette fête n'existe pas ou quasiment pas. À part pour les présentatrices météo toujours prêtes à donner les éphémérides et faire dans l'intrusion de la vie personnelle et familiale des gens. Personnellement, je ne connais personne qui fête ceci, les pères ça ne se fête pas.

    Markus - 2008-06-15 12:09