Publicité

7 mai 2022 - 13:06

Lancement du réseau de producteurs bio-conventionnel

Le réseau de producteurs bio-conventionnel du Bas-Saint-Laurent, de la Chaudière-Appalaches et de l’Estrie «Plus d’échanges pour moins de pesticides» est maintenant lancé. Ce réseau d’expertises favorisera l’échange entre les producteurs biologiques et les producteurs conventionnels ainsi qu’avec les conseillers du milieu agricole pour encourager les changements de méthode de gestion des ennemis des cultures. 

Il vise à faire connaître les méthodes en agriculture biologique et sensibiliser les producteurs aux risques pour la santé et l’environnement liés à l’utilisation des pesticides. 
Bien que parfois indispensables en milieu agricole, des actions peuvent être mises en place afin de réduire l’utilisation de ces produits antiparasitaires. Pour les producteurs agricoles, le manque de connaissances peut parfois être un frein pour adopter de nouvelles pratiques culturales et réduire l’usage des pesticides. 

Qui plus est, peu de journées de démonstration terrain sont offertes sur les risques liés à l’utilisation des pesticides, ce qui n’aide pas à réduire les craintes des producteurs agricoles à adopter de nouvelles pratiques. Le Bas-Saint-Laurent est une région qui connait un essor important d’entreprises certifiées biologiques » a indiqué M. Gilbert Marquis, producteur laitier et acéricole à Rimouski et président de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, démontrant ainsi le besoin d’avoir un réseau.

Afin de répondre à ces besoins d’information et d’accompagnement, les trois régions participantes organiseront, au cours des trois prochaines années, des séances d’information, des ateliers de discussions ainsi que des visites de démonstration. 

Toutes ces activités auront un impact concret pour l’atteinte de l’objectif de réduction des pesticides du Plan d’agriculture durable 2020-2030, du gouvernement du Québec. Le 22 mars 2022, le ministre de l’Agriculture des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec donnait son aval à au projet de réseau de producteurs bio-conventionnel «Pour plus d’échanges et moins de pesticides!»
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article