Publicité

13 mars 2021 - 10:16

Trajectoires Hommes du KRTB dénonce les meurtres de 5 femmes dans le dernier mois

Trajectoires Hommes du KRTB souligne être grandement touché et dénonce les meurtres survenus dans le dernier mois, alors que cinq femmes ont succombé à la violence conjugale. Ces femmes peuvent être nos mères, nos sœurs, nos grands-mères, nos cousines ou nos amies, rappelle l’organisme. 

Trajectoires Hommes du KRTB travaille entre autres auprès des hommes ayant des comportements violents aux niveaux conjugal et familial. Les intervenants œuvrent auprès de ces hommes afin qu’ils reconnaissent leurs comportements, se responsabilisent face à eux et surtout, qu’ils trouvent les moyens afin d’agir autrement. Ces interventions se font bien sûr de façon individuelle, mais l’intervention par des groupes d’entraide, par le programme «Coup de main» par exemple, est aussi privilégiée. 

L’organisme travaille également à prévenir la violence conjugale, et ce, par des ateliers dans les écoles secondaires. «Nous avons la chance de faire cette prévention en collaboration avec des organismes pour femmes de notre territoire, car nous croyons que la prévention de la violence conjugale doit débuter tôt et doit faire partie de l’éducation de nos jeunes», souligne le directeur Luc Laforest. 

Trajectoires Hommes offre également le programme «Mû», un groupe d’entraide pour les hommes qui vivent une période difficile ou une transition particulière tel qu’une rupture amoureuse, une perte d’emploi, de l’isolement, une remise en question, etc.

«Nous ne sommes plus en 1921. Ce qui se passe chez nos voisins nous concerne. Ce que tu vois avec tes yeux, ce que tu entends avec tes oreilles, ce sont tes affaires. Si tu es inquiet pour un(e) voisin(e), un(e) proche, un membre de ta famille, il ne faut pas hésiter et agir, que ce soit en les référant à un organisme spécialisé, en les accompagnant et même en contactant les forces policières», poursuit M. Laforest, invitant les hommes qui se questionnent sur leurs comportements à ne pas hésiter et contacter l’organisme.

Les services sont confidentiels, gratuits et un intervenant sur le territoire du KRTB pour aller à sa rencontre. Il n’y a aucun jugement, seulement de l’accompagnement. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article