Publicité

2 novembre 2020 - 15:47

Coup d’envoi des travaux de construction de la maison des aînés 

C’est ce lundi 2 novembre qu’a eu lieu le lancement officiel des travaux de construction de la maison des aînés et alternative de Rivière-du-Loup, un projet de 60,3 M$ qui offrira à la population 120 places en chambre individuelle avec toilette et douche adaptée.

L’annonce a été effectuée par la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, ainsi que la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, et le député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, Denis Tardif.

Cette maison des aînés et alternative, qui sera située sur la rue Sainte-Anne, sera constituée de dix unités de vie de 12 places chacune. 96 de ces places seront réservées aux personnes aînées, alors que 24 autres seront destinées aux adultes ayant des besoins spécifiques.

L’investissement est assumé entièrement par le gouvernement du Québec, et les travaux devraient être complétés d’ici l’automne 2022. La Société québécoise des infrastructures agit à titre de gestionnaire du projet.

Ce nouveau type d’hébergement a été entièrement repensé pour rappeler davantage un domicile et favoriser les contacts humains ainsi qu'un mode de vie plus actif, entre autres grâce à un accès à des espaces extérieurs aménagés et à des installations intérieures mieux adaptées aux besoins des résidents et de leurs proches. Soulignons également l’aspect sécuritaire des lieux, entre autres sur le plan de l’application des mesures de prévention et de contrôle des infections en cas d’éclosion. 

«Avec le début de ces travaux s’ouvre une nouvelle ère pour la communauté de Rivière-du-Loup, qui pourra disposer d’un milieu de vie à échelle humaine, où chaque personne hébergée pourra se sentir chez elle et y accueillir ses proches. C’est ce que nous voulions faire avec ce grand projet de société novateur : offrir un environnement encore mieux adapté aux standards de sécurité et de bien-être actuels, en tenant compte des besoins de chaque personne au quotidien, et de manière évolutive», a souligné la ministre Marguerite Blais.

«Par son appui à la concrétisation de ce projet, notre gouvernement démontre qu’il a à cœur de répondre aux besoins de notre région en matière d’hébergement et de soins de longue durée, notamment à ceux des personnes en perte d’autonomie et de leurs proches. Il s’agit d’un véritable gain de qualité de vie pour les gens d’ici, et je me réjouis de savoir que d’ici peu, 120 personnes pourront en bénéficier», a souligné Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup–Témiscouata.


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article