Publicité

30 avril 2020 - 09:45

La SolidariCourse, une course pour regarnir les banques alimentaires

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Yvan L’Heureux, idéateur et fondateur du Défi Everest, n’est pas du genre à passer cette période de confinement assis dans un sofa. Sensible aux besoins criants des organismes communautaires, il a cherché à mobiliser des amis dans une activité qui ferait bouger les gens en toute simplicité. Une course de solidarité 2.0, la SolidariCourse, pour aider, mais aussi pour rassembler à l’heure de la distanciation sociale.

«C’est l’idée d’une immense course à relais de coureurs et de marcheurs. Plutôt que de le faire tous ensemble, ce qui est interdit, c’est de le faire à relais. Des gens qui s’unissent pour une cause, amasser de l’argent pour les dépannages alimentaires. On court, on marche et à la fin, on fait un don», souligne Yvan L’Heureux. Dans la région, c’est l’organisme Moisson Kamouraska qui a été choisi.

En lançant l’idée, l’initiateur n’avait pas prévu un élément : l’engouement. Dès les premières minutes suivant la présentation de l’idée sur sa page Facebook, des dizaines de coureurs, d’athlètes, mais aussi et surtout, de gens intéressés à poser un geste de solidarité se sont manifestés. Au moment d’écrire ces lignes, il ne reste plus que quelques plages horaires à combler.

Après Rivière-du-Loup, l’Outaouais, Québec, Montréal, l’Estrie, voilà que s’ajoute Charlevoix et Saguenay.

«C’est complètement fou, lance Yvan L’Heureux. C’est en feu aux quatre coins du Québec. Pour Rivière-du-Loup Kamouraska nous avons (en date de jeudi matin) plus de 5 000 $ d’amassés via nos pages Go Fund Me et Facebook et ça continue.»

Ainsi depuis le dimanche 26 avril jusqu’au dimanche 3 mai à 8 h, des coureurs et des marcheurs se succèderont toutes les heures, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Elle se transportera ensuite vers la région de l’Outaouais, du 3 au 10 mai.

La SolidariCourse c’est un collectif d’amis coureurs composés de Yvan L’Heureux (Rivière-du-Loup), Richard Turgeon (Gatineau), Anne Bouchard (Montréal),  Marline Côté (Québec - Lévis) et Martine Marois (Rive-Sud de Montréal).

BANQUES ALIMENTAIRES

«En temps normal, comme organisme de première ligne, nous desservons 5 500 personnes, tous services confondus et plus de vingt organismes essentiels. Les besoins sont cependant multipliés exponentiellement durant la pandémie en raison de l’augmentation du nombre de personnes qui souffrent de l’insécurité alimentaire», confie Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska.

Pour s’inscrire, il suffit de se rendre à l’adresse suivante : www.facebook.com/SolidariCourse. Les participants y trouveront également leur dossard virtuel qu’ils pourront imprimer, personnaliser et porter fièrement lors de leur relai.

Les dons peuvent être effectués à l’adresse suivante : gofundme.com/f/solidaricourse-riviereduloup.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article