Publicité

5 avril 2020 - 08:33

Pour vivre la Semaine sainte malgré tout

Puisque tous les lieux de culte sont fermés et que la Semaine sainte ne peut être reportée, voici quelques suggestions de Mgr Pierre Goudreault pour vivre cette semaine qui nous rappelle que la Vie triomphe toujours de la mort. Durant cette période, nous sommes invités, seuls ou avec les personnes qui partagent notre confinement, à poser des gestes tout simples qui nous permettront de prier ensemble en dépit de notre isolement. 

Ainsi, pour le Jeudi saint, Cène du Seigneur (9 avril, vers 19 h): «Déposons sur la table de la cuisine une bible (ou le Nouveau Testament), un bol d’eau avec un linge à côté, symboles du service, ainsi qu’une bougie allumée. Au cœur de ce décor, lisons le récit du lavement des pieds que l’on retrouve dans l’évangile de saint Jean, chapitre 13, versets 1 à 5. Notre lecture terminée, demandons-nous comment ce récit évangélique nous interpelle? Pensons en particulier aux personnes qui nous rendent des services et voyons ce que nous pouvons faire pour ceux et celles qui sont isolés en raison de la pandémie. Terminons en récitant la prière du Notre Père.»

Pour le Vendredi saint, (10 avril 2020 vers 15 h) : «À nouveau, mettons une bible et une croix sur la table de la cuisine. Amorçons ce moment de recueillement en traçant sur nous le signe de la croix. Puis, lisons, en tout ou en partie, le récit de la Passion du Seigneur que l’on retrouve dans l’évangile de saint Jean, dfu début du chapitre 18 jusqu’au chapitre 19, verset 42). On peut faire suivre cette lecture de la prière suivante : «Père, en ce Vendredi saint où tous les chrétiens font mémoire de la mort de ton Fils et en ce jour où il est lui-même passé par l’angoisse et la souffrance, nous venons te présenter et t’offrir, en toute confiance, les peurs, les angoisses ou l’incertitude de nos coeurs en ce temps de pandémie.» Ce moment de recueillement peut aussi se terminer dans la confiance au Sauveur en récitant le Notre Père.»

Pour la Vigile pascale le 11 avril 2020 entre 20 h et 22 h : «Nous sommes invités à placer une bougie à notre fenêtre pour vivre autrement la Veillée pascale en demeurant dans notre lieu de résidence. Cette flamme montrera notre solidarité avec les autres au cours de cette période de confinement. Par ce geste posé, prenons conscience que nous ne sommes pas seuls. Cette flamme témoignera de notre foi au Dieu de Jésus Christ qui se fait proche pour nous rappeler la victoire de la Vie sur la mort. Au cours de la soirée, on pourrait aussi lire le récit des deux femmes qui se rendent au tombeau. Ce récit, on le retrouve dans l’évangile de saint Matthieu, chapitre 28, verset 1 à 10. On pourrait aussi terminer ce temps de recueillement par la prière du Notre Père.» 

Enfin, Dimanche, Jour de Pâques, on se donne un temps pour lire le récit évangélique de la Résurrection (évangile de saint Jean, chapitre 20, versets 1 à 9). «Ensuite demandons-nous quelle est la source de notre joie en ce matin de Pâques? Et on peut terminer ce temps de recueillement par la prière du Notre Père.»

«Je vous encourage à participer à cette démarche durant la Semaine sainte et le dimanche de Pâques. Nous découvrirons alors que pour le temps de confinement, nous sommes ensemble dans la prière!», dit Mgr Pierre Goudreault, évêque du diocèse de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article