Publicité
17 janvier 2020 - 15:27 | Mis à jour : 16:23

Caméras au conseil municipal : Saint-Jean-de-Dieu corrigera le tir

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La Municipalité de Saint-Jean-de-Dieu n’interdira finalement pas l’enregistrement ou la prise de photos lors des séances de son conseil municipal. Après avoir contrevérifié la légalité de cette action, les élus feront marche arrière. 

Ce revirement de situation survient quelques jours seulement après que les membres du conseil municipal aient adopté, à l’unanimité, un règlement visant à améliorer le déroulement des séances du conseil et surtout celui de la période de questions subséquente. Un des articles mentionnait que toutes formes d’enregistrement ou de prise de photos étaient interdites et que ce comportement était même passible d’une amende. 

En matinée, vendredi, le directeur général Daniel Dufour avait démontré de l’ouverture à réétudier ledit règlement et à s’assurer de sa légalité, dans le cadre d’une entrevue avec Info Dimanche. Or, une conversation avec un avocat a par la suite confirmé que la marche arrière était inévitable dans ce dossier. 

En réalité, la Municipalité s’est basée sur un règlement municipal déjà existant pour sa propre façon de faire. Elle a cru, à tort, que celui-ci avait été préparé et rédigé par l’avocat en question et que tout était en ordre. Mais ce n’était pas le cas.

«L’avocat m’a confirmé cet avant-midi que le règlement ne respectait pas la loi et que nous avons répété l’erreur d’une autre municipalité […] Maintenant qu’on sait que ce n’est pas permis, on va corriger le tir rapidement», a assuré M. Dufour en après-midi. 

Il faut tout de même mentionner que la direction municipale, de même que les élus, avaient lu l’article «interdisant les caméras» sans y voir de problème. Des commentaires reçus après que le dossier soit rendu public encourageaient aussi la Municipalité dans son action. 

«Ailleurs, il est arrivé qu’on prenne un enregistrement partiel et on qu’on fasse un montage pour faire mal paraître ou pour donner un sens à une position qui n’est pas correcte», avait mentionné Daniel Dufour plus tôt aujourd’hui. 

Chose certaine, la décision du conseil municipal de Saint-Jean-de-Dieu avait vite fait bondir les représentants des médias régionaux qui estimaient qu’elle pouvait nuire à leur travail. Interpellée à ce sujet, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec comptait d’ailleurs elle aussi dénoncer la situation, mais elle s’est finalement réjoui du dénouement heureux. Son président, Michaël Nguyen, a toutefois rappelé l’importance de rester vigilant. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article