Publicité

7 mars 2020 - 09:20

Église Saint-François-Xavier…l’histoire se poursuit

Il y a plusieurs années j’avais écrit dans le journal local que la déconstruction de l’église Saint-François-Xavier pouvait commencer car les démolisseurs étaient prêts…quelques années plus tard nous en sommes au constat que le travail est commencé depuis ce temps. Quelques joueurs ont changé mais l’objectif de départ n’a pas changé. Depuis combien d’années que l’on ne fait plus d’entretien?

On nous annonce la fermeture de l’église à cause du risque que des plaques de plâtre tombent du plafond à cause de l’infiltration d’eau…si le mandat de fermeture n’avait pas été sur la table il y a quelques années par des dirigeants venant de l’extérieur de la paroisse et en plus, pas de la région, il y aurait eu des choix plus judicieux et plus logiques qui auraient été pris et qui auraient été à l’avantage de la structure. Au lieu de…nous avons décidé autrement et tous ceux qui voulaient faire avancer et continuer de garder en ordre ce monument ont été tassés et on n’a voulu qu’une chose, centraliser.

L’abbé Raymond Michaud, qui a été un grand pasteur dans cette paroisse et qui croyait en son église et en son monde, a été le dernier curé qui s’est occupé honorablement de cette église et de ses composantes. Juste pour l’extérieur, toute la fenestration avait été repeinte en neuf et même la couverture avait été repeinte; on parle de plus de vingt ans, et aujourd’hui on se demande pourquoi ça coule? Si seulement la peinture du toit avait été refaite, probablement que le problème d’infiltration d’eau ne serait jamais arrivé car il n’y aurait eu aucune accumulation de glace et de neige qui se serait faite, comme présentement, et la couverture aurait résisté encore pour plusieurs années.

Quelques gens ont continué de s’engager, mais le fait de ne pas se sentir appuyé et écouté les a découragés et ils ont laissé tomber. On voit bien le résultat. Encore aujourd’hui certains espèrent sauver l’église mais les dés sont pipés d’avance, et comme le disait un journaliste local, en 2030-2035 on parlera surement qu’en 2020 nous avions fermé l’église et qu’aujourd’hui nous devons procéder à sa déconstruction. Malheureusement cette église aura traversé les années et n’eut été des décideurs qui ont pris position pour exécuter des directives qui n’étaient pas toujours avec l’accord des paroissiens, les jours restants sont comptés. C’est le commencement de la fin.

Gilbert Michaud

Rivière-du-Loup

Publicité


Publicité