Publicité
16 janvier 2020 - 10:24 | Mis à jour : 31 janvier 2020 - 15:46

Il y a 25 ans, le hockey sénior renaissait à Rivière-du-Loup

Comme amateur de hockey, je me suis posé comme question : Comment le hockey sénior est-il revenu en ville? J’ai donc fait ma petite enquête.

En début des années 90, la première génération des 3L étant du passé depuis quelques années, un groupe de nostalgiques s’est formé afin de vérifier la possibilité de revoir ce hockey de calibre à Rivière-du-Loup. Le leader de ce groupe était Robert (Bob) Levesque. Il s’est lié à trois autres personnes impliquées dans ce sport. Régent Ouellet, Gaston Pelletier et Gilles Berger qui ont préparé avec Bob Levesque un cahier de candidature afin de demander au Circuit Roger Lizotte du Nouveau-Brunswick une concession.

Ils se sont rendus à Edmundston pour déposer le document. Après un délibéré d’une trentaine de minutes, on annonce aux gens de Rivière-du-Loup que leur demande était refusée. On alléguait la grandeur du bassin de joueurs et la crainte de la puissance du club des Québécois basé sur l’expérience des années 80.

Loin d’être abattu, le groupe a décidé de créer une ligue au Bas-Saint-Laurent. Ils se sont divisés les tâches basées sur leur force. Berger et Ouellet recruteraient les équipes sur le territoire, Levesque et Pelletier créeraient les bases et les structures de la ligue. Un premier jalon d’une nouvelle ligue était planté; la Ligue sénior du Bas-Saint-Laurent.

Il a fallu travailler localement pour former une équipe. Il fallait lui trouver un nom. Une rencontre avec Claude Landry a permis de ressusciter le nom des 3L pour une deuxième génération. Si Pierre Francoeur a mené à la gloire ses 3L des années 80, son fils Guy, pourrait être le leader des années 90. La saison 94-95 est donc le lancement d’une nouvelle ère pour le hockey louperivois.

Après quelques belles saisons, où de jeunes joueurs se sont mis en évidence, s’en est suivi le retrait des 3L de la ligue. Il fut remplacé successivement par «le Thunder» et «le Frontenac». À cette ligue de calibre sénior AA allait suivre le semi-pro avec «le Promutuel» et «le CIMT». Ce semi-pro allait également devenir la Ligue Nord Américaine de Hockey.

Aujourd’hui, la 3e génération des 3L du Centre Premier Tech nous fait vivre des moments de grand hockey avec des joueurs de très fort calibre et nous en sommes les grands bénéficiaires. Toutefois, il faut se rappeler qu’il y a un quart de siècle passé, le Stade de la Cité des Jeunes était vide. Nous nous devons de dire merci aux organisateurs de chacune des organisations.

Si nous n’avions pas eu ce groupe des années 90, aurions-nous le hockey de calibre que nous connaissons actuellement? Les 3L ont rendu hommage à Claude Landry la saison passée. Bravo. Il est maintenant temps de souligner l’engagement de ces bâtisseurs des années 90. Un quart de siècle, cela se fête. Maintenant, c’est le tour de ces hommes de hockey qui sont encore parmi nous, les Pelletier et Berger, à être honoré par les 3L.

 

Pierre Lemieux

 

Publicité


Publicité