Publicité
25 février 2019 - 08:00 | Mis à jour : 1 mars 2019 - 16:47

Indice de vitalité

Le 19 décembre dernier, l’Institut de la statistique du Québec publiait le plus récent indice de vitalité économique des territoires. Cet indice, mis à jour à tous les deux ans, représente une moyenne des variables normalisées de trois indicateurs, à savoir le revenu total médian des particuliers de 18 ans et plus, le taux de travailleurs (proportion de personnes occupant un emploi) de 25-64 ans et le taux d’accroissement annuel moyen de la population sur cinq.

Encore de tristes résultats pour les MRC de Témiscouata et des Basques se retrouvant respectivement au 91e et 99e rang sur les 104 MRC du Québec. Pire que certaines MRC de la Gaspésie.

Particulièrement au Témiscouata, ce fief libéral, représenté depuis des lustres à l’Assemblée nationale par des députés-ministres libéraux, démontre des résultats accablants. L’ensemble des municipalités, à l’exception de Saint-Pierre-de-Lamy, indique des seuils, non pas de vitalité mais de dévitalisation profond variant de -12 à -2 selon les municipalités. En comparant avec les résultats de 2012, aucune amélioration visible n’a été observée malgré les retombées soit disant providentielles, du secteur éolien et du parc national. On observe une détérioration marquée et décevante pour la ville de Dégelis malgré la reprise de l’industrie forestière avec un indice de – 6.98.

De mon point de vue et compte tenu de la rigueur statistique utilisée pour son élaboration, cet indice constitue surtout un indicateur de performance pour évaluer les effets des politiques gouvernementales libérales en matière de développement régional et surtout la performance de nos politiciens locaux. Avec ses 134 élus (maires, conseillers et préfet) pour organiser la vie sociale et économique de seulement 18 000 de population, ces résultats nous amènent à se demander s’il n’y a pas trop de chefs pour le nombre d’indiens?

Un changement profond de paradigme devra rapidement être amorcé dans cette MRC.

Très sincère félicitation à la municipalité de Saint-Pierre-de-Lamy et surtout l’entreprise PBM qui assure la vitalité du village.

 

Éric Bélanger

 

Publicité