Publicité
24 décembre 2019 - 14:22

La tisane miraculeuse

Par Johannie Dufour et Sarah Beauregard

C’est la Semaine des métiers à la garderie animalière du pôle Nord. Aujourd’hui, le lutin Stéthoscope explique aux enfants en quoi consiste son travail de médecin.

— Peux-tu guérir toutes les maladies?, demande Flocon l’ours polaire.

— La plupart, répond Stéthoscope.

— As-tu déjà soigné le père Noël?, l’interroge Tempête la renarde.

— Oui, et quelle aventure! A-t-on le temps pour une histoire?

— Bien sûr, acquiesce le renne Rudolpha, l’éducatrice.

Plongeant dans ses souvenirs, le médecin commence son récit :

« Il y a quelques années, le 24 décembre, la mère Noël m’appela en catastrophe : le père Noël était malade! Je courus l’examiner. Malheur! Il souffrait de la grippe H-O-H-O, un virus rare dont le remède habituel est le repos. Or, il devait sous peu entreprendre sa distribution de cadeaux! La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre et sema la panique. La fée des Étoiles dut même donner une conférence de presse pour rassurer la population : non, Noël ne serait pas annulé!

En effet, une grande guérisseuse m’avait un jour confié que la tisane miraculeuse pouvait vaincre les maux les plus étranges. Le hic? Ses ingrédients étaient difficiles à réunir. Heureusement, les lutins sont capables d’apparaître n’importe où sur Terre. Je les envoyai donc en mission : Patenteux et Nougat quadrillèrent la plaine des Forts Vents pour trouver des perles de grelot, une fleur rarissime en décembre; Dégourdie et Taïga plongèrent dans la crique aux Banquises pour pêcher des algues dorées, qui ne poussent que dans l’obscurité totale; Facétie et Félicité filèrent au pôle Sud en quête de tiges de miracle austral, une herbe magique.

En les attendant, je m’appliquai à faire baisser la fièvre de mon patient, pendant que son épouse concoctait des biscuits revigorants. Patenteux, Nougat, Dégourdie et Taïga revinrent après quelques heures, portant triomphalement leur butin respectif. Mais Facétie et Félicité tardaient… Je commençais à désespérer quand elles surgirent enfin. Elles avaient dû longuement négocier avec les manchots empereurs, car le miracle austral est une espèce protégée.

Rapidement, je préparai l’infusion et aidai le père Noël à la boire. Sitôt la dernière goutte avalée, il bondit sur ses pieds :

— 23 h! Vite, je dois partir!

— Prends d’abord quelques biscuits, mon chéri, insista la mère Noël.

— Je les mangerai en chemin, répondit-il en se précipitant vers la piste de décollage. »

— Quelle histoire!, souffle Blanche la lapine.

— J’avoue n’avoir jamais été aussi soulagé qu’en voyant partir le traîneau, approuve le lutin. J’ai d’ailleurs précieusement conservé le reste des plantes, au cas où.

— Je tousse un peu depuis hier, dit innocemment Mistral le pingouin.

— Il vaudrait mieux garder la tisane pour les urgences, ne crois-tu pas?, suggère Rudolpha.

— Hum, soupire-t-il, déçu.

— Et puis, les algues dorées n’ont pas très bon goût!, conclut Stéthoscope en réprimant un sourire.

Publicité


Publicité

Commentez cet article