Publicité
20 décembre 2018 - 10:06 | Mis à jour : 23:21

Ouvert ou fermé pour le magasinage des fêtes ?

Le ministère de l'Économie et de l'Innovation souhaite informer la population que, conformément aux lois et règlements en vigueur, les heures et les jours d'ouverture des établissements commerciaux en vigueur durant le temps des fêtes sont les suivants :

  • le dimanche 23 décembre 2018 : de 8 h à 17 h;
  • le lundi 24 décembre 2018 : de 8 h à 17 h;
  • le mardi 25 décembre 2018 : Fermés;
  • le mercredi 26 décembre 2018 : de 13 h à 21 h;
  • le jeudi 27 décembre 2018 : de 8 h à 21 h;
  • le vendredi 28 décembre 2018 : de 8 h à 21 h;
  • le samedi 29 décembre 2018 : de 8 h à 17 h;
  • le dimanche 30 décembre 2018 : de 8 h à 17 h;
  • le lundi 31 décembre 2018 : de 8 h à 17 h;
  • le mardi 1er janvier 2019 : Fermés;
  • le mercredi 2 janvier 2019 : de 8 h à 21 h.

Ainsi, la plupart des commerces de détail (soit les magasins, les boutiques, les points de vente, les détaillants et autres commerces similaires) de même que les établissements d'alimentation de grande surface (soit ceux dont la surface de vente est de plus de 375 m²) devront être fermés les mardis 25 décembre et 1er janvier. Le mercredi 26 décembre, à l'occasion du jour des traditionnels soldes de l'Après-Noël, le public pourra être admis uniquement à partir de 13 h. Certaines conditions particulières s'appliquent aux établissements d'alimentation et aux pharmacies.

Les établissements commerciaux bénéficiant déjà d'une exemption légale particulière (comme les librairies, les antiquaires et les fleuristes), les établissements commerciaux auxquels la Loi ne s'applique pas (comme les salons de coiffure, les restaurants et les stations-service) de même que les établissements commerciaux situés dans une zone touristique qui a obtenu du ministre de l'Économie et de l'Innovation une autorisation de l'admission du public en dehors des périodes légales d'admission pourront ouvrir leurs portes au public sans restriction durant toute la période du temps des fêtes.

Le commerçant qui contrevient à la Loi commet une infraction pénale et est passible d'une amende minimale de 1 500 $. De même, le responsable d'un centre commercial qui consent à ce que l'un de ses locataires enfreigne la Loi commet, lui aussi, une infraction pénale et est passible de la même amende.

La Loi sur les heures et les jours d'admission dans les établissements commerciaux et le Règlement sur les périodes d'admission dans les établissements commerciaux ont pour but premier de maintenir de saines conditions de concurrence entre les établissements commerciaux afin de préserver la diversité et la vigueur de la structure commerciale du Québec.

 

Publicité

Commentez cet article