X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Risque d'incendie et d'intoxication

Prudence avec les cendres chaudes

durée 1 février 2023 | 11h12
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Avec la vague de froid qui s'abat sur la région et qui sévira encore quelques jours, plusieurs appareils de chauffage au bois seront mis à contribution. Qu'ont en commun un poêle à bois, une fournaise au bois, un foyer... ? Si vous avez répondu le bois (et avouez que c'était facile), vous avez raison. Toutefois, la cendre qui résulte de la combustion de ces appareils représente un risque, d'abord d'incendie, mais aussi d'intoxication.

    «Les cendres chaudes demeurent vivantes pendant sept jours, c'est important de s'en rappeler. Aussi, ces cendres produisent du monoxyde de carbone pendant la même période de temps. On doit donc en disposer dans un contenant de métal à l'extérieur et situé au minimum de 1,5 mètre de la maison», explique le chef à la prévention du Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup (SSIRDL), Éric Deschênes.

    Ce dernier souligne que le SSIRDL a déjà dû intervenir dans les derniers mois après qu'un détecteur de monoxyde de carbone ait été activé et dont la source n'était autre que des cendres. Le monoxyde de carbone est un tueur invisible, inodore. «Les gens se sentent mal et ne comprennent pas pourquoi. Il faut donc se méfier. Un détecteur de monoxyde est prioritaire, mais à la base, on ne conserve pas ses cendres à l'intérieur même si elle a l'air froide», ajoute M. Deschênes.

    Le SSIRDL confirme qu'il doit intervenir pratiquement tous les ans pour des cendres chaudes, que ce soit pour un début d'incendie ou d'intoxication au monoxyde de carbone. Rappelons qu'à Rivière-du-Loup, il est obligatoire de se procurer un détecteur de monoxyde de carbone lorsqu’on chauffe au bois. Il est aussi important d'être muni d'un extincteur de 5 livres et qu'il doit-être facilement accessible.

    Mercredi, une résidente de Saint-Modeste a eu la surprise de voir les cendres qu'elle croyait froides depuis longtemps se rallumer en quelques minutes après avoir été transvidées dans une chaudière de métal. «Jamais je n'ai vu de tison lorsque j'ai sorti la cendre que j'ai brassé dans le poêle. (...) En moins de 10 minutes, ma cendre grise était rouge !»

    Éric Deschênes recommande aussi d’attendre plusieurs semaines ou mois, voire au printemps, avant de disposer de ses cendres dans les ordures.

    Soulignons que les cendres issues de la combustion du bois possèdent des caractéristiques intéressantes et peuvent être utilisées pour la valorisation des sols. Elles sont riches en calcium, potassium, magnésium, phosphore et c'est sans parler de leur pouvoir basique. Les cendres peuvent aussi être utilisées comme fertilisant et sont un allié «de feu» contre certains les limaces et escargots nuisibles à votre jardin.

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    12 juin 2024 | 17h49

    Un quinquagénaire manque à l’appel à Rivière-du-Loup

    La Sûreté du Québec demande l’aide du public afin de retrouver Mario Pelletier, 58 ans, de Rivière-du-Loup.   Le quinquagénaire a été vu pour la dernière fois le 9 juin dernier, vers 9 h, dans le secteur de la rue Saint-André à Rivière-du-Loup. Les autorités ignorent l’endroit où il pourrait se trouver, ainsi que le moyen de transport qu’il ...

    10 juin 2024 | 16h08

    Un véhicule percute une galerie à Notre-Dame-du-Portage

    Un véhicule est entré en collision avec la galerie d’une résidence située dans le parc de l’Amitié à Notre-Dame-du-Portage, le 10 juin vers 14 h 15. Heureusement, personne n’a été blessé. L’impact a causé des dommages à l’avant de la résidence. La galerie, de même que le revêtement extérieur ont été endommagés. Une voiture stationnée près de la ...

    10 juin 2024 | 11h51

    De la drogue et un cellulaire au volant mènent à une saisie de tabac à Rivière-du-Loup

    Un conducteur qui circulait sur la rue Joly à Rivière-du-Loup le 7 juin en après-midi a été intercepté concernant l’usage d’un cellulaire au volant. Après avoir eu des motifs raisonnables de croire qu’il conduisait avec les facultés affaiblies, les policiers l’ont arrêté et conduit au poste de police. Du tabac illicite a aussi été retrouvé dans son ...