Publicité

13 mai 2022 - 08:54 | Mis à jour : 08:57

Un plan régional pour la gestion des déchets : comment ça fonctionne ce PGMR ?

En ce moment, il se passe quelque chose d’important pour la région et pour la protection de l’environnement : les MRC sont en train de planifier la gestion de nos déchets pour les 7 prochaines années ! Tout un contrat… Et si vous preniez part, vous aussi, à l’exercice ?


Regardons ça de plus près…

Les MRC utilisent un outil appelé Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR), qui doit être révisé tous les 7 ans. Le plan actuel a débuté en 2016 et est en pleine révision.

La gestion et la réduction de nos déchets sont des responsabilités collectives, qui nous concernent tous, et qui impliquent de nombreux acteurs. Il faut donc s’appuyer sur des données fiables et savoir où l’on s’en va comme communauté, avec un plan d’action ambitieux, rigoureux et réaliste.

Pour chacune des municipalités, le plan décrit les facteurs qui ont un impact sur les déchets produits et leur tri. L’âge de la population, le type d’habitations, les profils d’emplois, etc. Il décrit aussi tous les services et infrastructures du territoire, et les activités de sensibilisation. Ensuite, il quantifie TOUTES les matières résiduelles générées : les déchets à éliminer, les matières à recycler, les matières organiques, incluant les boues issues de nos eaux usées résidentielles, nos déchets dangereux, ainsi que les résidus de construction. Sa portée est donc assez large !

Ensuite, il propose des orientations, des objectifs régionaux, et un plan d’action. Tous les plans d’action du Québec, mis ensemble, doivent permettre à la province d’atteindre ses objectifs de réduction des déchets… OUF ! Gros projet !


La démarche de révision du PGMR

C’est un processus strict et complexe qui est régi par la Loi sur la qualité de l’environnement, et encadré par Recyc-Québec. Pour les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et Les Basques, le mandat de révision de chacun des plans a été confié à Co-éco et à un comité de révision, et se déroule selon les étapes suivantes :

     • Janvier 2021 : début des travaux d’inventaire, d’analyse, et de rédaction

     • Mai 2021 : mobilisation des entreprises et organisations

     • Hiver 2021-2022 : adoption de la version préliminaire du plan d’action, le « projet » de PGMR

     • Printemps 2022 : démarche de consultation des citoyens

     • Été 2022 : Rédaction du rapport des consultations et modifications du plan d’action si nécessaire

     • Hiver 2022-2023 : dépôt de la version finale à Recyc-Québec

     • Vers la fin 2023 : entrée en vigueur du PGMR 2023-2029

Pourquoi participer à la consultation ?

C’est maintenant le temps de soumettre la première version du prochain PGMR aux citoyens pour vérifier qu’elle reflète leurs aspirations. La consultation citoyenne, c’est votre espace pour vous exprimer, pour questionner, et surtout pour être écouté. C’est l’occasion de parler à vos élus sur les enjeux qui vous préoccupent en lien avec les déchets, la réduction à la source et le réemploi. Quels sont vos besoins, vos freins, vos initiatives, vos idées ? Le tout sera pris en compte pour la version finale du PGMR.

Comment ça va fonctionner ?

Pour consulter la première version du plan et tout savoir sur la démarche de consultation citoyenne, consultez le site web de Co-éco. Dans la section « Blogue », vous trouverez toutes les informations relatives au PGMR et à la consultation dans votre MRC. Maintenant, à vous la parole !

Par Lucile Janin, chargée de communication et de sensibilisation chez Co-éco, en partenariat avec les MRC de Kamouraska, de Rivière-du-Loup et les Basques.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article