Publicité

25 août 2021 - 15:40

Poursuite policière à Saint-Hubert : l’accusée de 24 ans comparait

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La jeune femme arrêtée après une poursuite policière entre Saint-Antonin et Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup le 18 aout a comparu le 25 aout au palais de justice de Rivière-du-Loup. Claudy Lizotte, âgée de 24 ans, fait face à quatre chefs d’accusation en lien avec la poursuite policière sur la route 185, soit conduite dangereuse, fuite, entrave au travail d’un agent de la paix et vol de véhicule à Saint-Philippe-de-Néri.

Le véhicule qu’elle conduisait au moment de la poursuite, un Mazda Tribute, avait été rapporté volé dans la MRC de Kamouraska. La conductrice a fait une sortie de route à l’intersection du chemin des Brochets et du Chemin Taché à Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, après avoir fui les policiers de la Sûreté du Québec sur la route 185. Elle aurait ensuite tenté de les semer à pied dans un boisé, où elle a été retrouvée.

L’accusée, représentée par Me Félix Pouliot, fait face au total à 17 chefs d’accusation dans six dossiers différents, puisqu’elle avait déjà des causes en attente au palais de justice au cours des derniers mois concernant des vols de cartes de crédit et de guichet de moins de 5 000 $, des fraudes, des menaces de mort et du harcèlement. Ces faits seraient tous survenus à partir du 31 mars 2021, jusqu’au point culminant du 18 aout, avec la poursuite policière. De plus, entre le 7 juin et le 5 aout, elle ne se serait pas conformée à ses conditions de remise en liberté.

Claudy Lizotte a été remise en liberté sous la responsabilité d’un centre de thérapie qu’elle devra fréquenter pendant une durée de six mois, a confirmé le juge Jules Berthelot. Il lui est interdit d’entrer en contact avec au moins six personnes impliquées dans ses dossiers. L’accusée ne doit pas posséder d’armes, ni d’alcool ou de drogues. Il lui est aussi interdit de se trouver dans des lieux où on fait l’usage, la vente ou le trafic de drogue, de consommer de l’alcool ou de la drogue et de se trouver dans des bars ou des établissements licenciés, sauf pour y consommer un repas. Le tribunal a aussi émis une interdiction de conduite d’un véhicule à moteur et une autre relative à la possession de documents bancaires qui ne sont pas libellés à son nom.

L’accusée reviendra au palais de justice de Rivière-du-Loup le 1er novembre prochain pour la suite des procédures judiciaires.

» À lire aussi : Une poursuite policière se termine à Saint-Hubert

Publicité


Publicité

Commentez cet article