Publicité
12 décembre 2019 - 09:47 | Mis à jour : 13 décembre 2019 - 08:52

Incendie chez JM Bastille de Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Environ 70 pompiers des différents services incendie de la région ont bravé un froid mordant afin de combattre un violent incendie qui s’est déclaré à l’entreprise de récupération de métaux J.M. Bastille de Rivière-du-Loup, le 12 décembre. 

Les sapeurs du Service de sécurité incendie louperivois ont été appelés à intervenir peu après 9 h 30. Moins de 20 minutes plus tard, l’alarme générale était donnée. Le brasier était fort et se propageait rapidement. 

«On répondait pour un feu de structure. À notre arrivée, on voyait vraiment le feu qui courait dans l’assemblage, murs et plafonds. Il faut comprendre que c’est la partie la plus ancienne du bâtiment qui a été touchée. On parle d’une structure faite de bois avec un plafond d’environ 2 pieds d’épaisseur», a expliqué le directeur du Service incendie, Éric Bérubé, en milieu d’après-midi. 

Rapidement, le SSIRDL a fait appel aux casernes voisines afin d’obtenir de l’aide. Les confrères de Saint-Antonin, Saint-Modeste, Saint-Arsène, L'Isle-Verte et Cacouna ont été appelés en entraide afin de donner un coup de main pour l’alimentation en eau et en air, notamment. Les pompiers du Service de sécurité incendie KamEst sont également intervenus à Rivière-du-Loup pour une rare fois. 

«Malgré le froid, les pompiers ont travaillé vraiment, mais vraiment d’arrache-pied pour contenir l’incendie, essayer d’enrayer la propagation vers la rue Témiscouata et pouvoir bien s’orienter […] Nous avons travaillé à la limite de nos capacités, mais personne n’a été blessé», a ajouté le chef pompier. 

La Ville de Rivière-du-Loup a également augmenté le débit d'eau dans le secteur afin d'alimenter les lances des pompiers. 

VENT FORT ET COMPLICATIONS

Les forts vents qui frappaient sur la région en journée ont compliqué considérablement le travail des valeureux pompiers tout au long de l'intervention. Celui-ci travaillait contre les sapeurs en encourageant une propagation vers les locaux situés à l’avant de l’usine, du côté de la rue Témiscouata. 

«Le vent empêchait les gaz chauds de sortir, alors ceux-ci cherchaient à rester en dedans et se propager. Ça jouait contre nous, puisque les équipes qui voulaient progresser à l’intérieur avaient toute la chaleur sur eux. C’était problématique.»

Dans le cadre de l’intervention, deux postes de commandement ont été installés, l’un à l’avant avec le Service incendie Saint-Antonin, l’autre à l’arrière. Les équipes ont travaillé un bon moment à partir du toit dans le but d’intervenir sur la partie qui était impossible d’atteindre par en dessous.

«Un moment donné, question de sécurité, on a dû évacuer le toit […] Quand il s’est finalement affaissé, ç’a provoqué la libération de la chaleur et le feu a repris énormément de vigueur. Mais une fois que le dessus était ouvert, on a été en mesure avec les camions-échelle d’avoir un meilleur accès et de rabattre les flammes plus facilement.»

La présence de produits combustibles comme du propane, de l'acétylène et de l'oxygène, ainsi qu'un réservoir d'huile à l'intérieur du garage, a aussi ralenti la progression des combattants du feu. Une défaillance électrique pourrait être à la cause du brasier, mais il est encore tôt pour le confirmer avec certitude. 

Notons que l'incendie n’aurait pas atteint les sections bureaux de J.M. Bastille, ni le secteur de la mezzanine. Il y aurait eu quelques dommages, mais ils restent tout de même mineurs, selon Éric Bérubé. Le garage à l’arrière est cependant une perte totale. 

Au moment d’écrire ces lignes, vers 15 h 30, l’incendie n’était pas tout à fait maitrisé, mais l’extinction progressait très bien. Une pelle mécanique travaillait aussi à l’arrière afin d’enlever des matériaux et permettre aux pompiers de terminer le travail. 

URGENCE-ENVIRONNEMENT

Par voie de communiqué, la direction régionale du Centre de contrôle environnemental du Québec du ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a indiqué avoir été avisée qu'un incendie impliquant des matières dangereuses avait eu lieu à Rivière-du-Loup. Urgence-Environnement est actuellement sur les lieux.

À noter que les accès à la rue Témiscouata par le boulevard Industriel ont été bloquées toute la journée par les employés du ministère des Transports en raison de la fumée et de l'intervention des services d'urgence. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article