Publicité
19 juin 2019 - 08:55 | Mis à jour : 20 juin 2019 - 11:59

Revente de stupéfiants

Six perquisitions et une dizaine d'arrestations dans la région

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 2

Les policiers de la Sûreté du Québec ont procédé dans la matinée du 19 juin à six perquisitions et à une dizaine d'arrestations dans les MRC de Rivière-du-Loup et de Témiscouata dans le cadre du projet «Panais», qui vise à mettre fin aux activités de revente de stupéfiants par des individus situés dans plusieurs municipalités du Bas-Saint-Laurent. 

Les suspects devraient comparaître aujourd’hui au palais de justice de Rivière-du-Loup pour faire face à divers chefs d’accusation en matière de trafic et de possession de stupéfiants. Selon Claude Doiron de la Sûreté du Québec, les opérations se déroulent principalement à Rivière-du-Loup (deux perquisitions), Témiscouata-sur-le-Lac, Saint-Antonin, Saint-Louis-du-Ha! Ha! et La Pocatière. 

Voici la liste des personnes qui faisaient l'objet d'un mandat d'arrestation : 

  • Louis-Charles Harvey, 36 ans, de Rivière-du-Loup;
  • Michaël Ouellet, 35 ans, de Saint-Antonin;
  • Yvan Rioux, 39 ans, de St-Louis-du-Ha! Ha!;
  • Vincent Bérubé, 37 ans, de Témiscouata-sur-le-Lac;
  • Maryse Caron, 36 ans, de Témiscouata-sur-le-Lac;
  • Patrick Gagnon Massé, 25 ans, de Rivière-du-Loup;
  • Alain Chouinard, 47 ans, de Témiscouata-sur-le-Lac;
  • Léo Desbiens, 28 ans, de Rivière-du-Loup (toujours recherché);
  • Véronique Lévesque, 23 ans, de Rivière-du-Loup;
  • Jason Bard, 21 ans, de La Pocatière

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, en collaboration avec plusieurs postes MRC de l’Est-du-Québec, procède actuellement à une série d’arrestations et de perquisitions relativement à du trafic de stupéfiants.

La SQ confirme que cette opération s'inscrit dans la continuité des perquisitions effectuées la semaine dernière à Rivière-du-Loup sur la rue Landry, ainsi que dans un immeuble à logements de la rue Laval. «Ce sont des individus qui agissaient seuls sur leur territoire pour faire la revente de stupéfiants, il ne s'agit pas d'un réseau organisé», explique le sergent Claude Doiron. Les individus visés seraient pour la plupart connus du milieu policier et possèderaient des antécédents en semblable matière. Ils faisaient la revente notamment de cocaïne et de métamphétamine. 

Toute information sur des actes criminels ou des événements suspects peut être communiquée à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec au 1 800 659-4264.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Les prison sont pliennes de vendeur de poison aux lieux des garder a rien foute le quebec devrais sent servire comme y fond aux manitoba chaine gagne y fond le menage dla ville enchaîné pour que tous le monde les voix

    Plouffalo - 2019-06-20 12:38
  • Félicitations pour cette belle récolte de "pushers". Maintenant attrapez ceux qui fournissaient ces revendeurs et ceux à la tête de ce fléau. J'imagine que ces pushers auront à faire des heures de travail communautaire au lieu de la prison. Faites-les tondre les petits coins de pelouses, arroser les fleurs de notre ville, peindre les traverses piétonnières, ramasser les déchets dans les parcs, nettoyer à La Pointe, aider à la St-Vincent de Paul, aider à la Maison de la Famille, etc. J'ai déjà supervisé ce genre de travail communautaire pour 5 différents contrevenants ayant entre 100 et 200 heures de travail à faire pour la société. Ce fut une belle expérience autant pour moi que pour eux. Pendant ce temps-là les employés de la ville et d'autres organismes pourront faire d'autres tâches où ils manquent de temps.

    Therese Legault - 2019-06-19 19:18