Publicité
17 août 2018 - 13:51

Près de deux ans de prison pour un trafiquant de drogue de Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le concierge d’un immeuble à logements de la rue Joly qui conservait plus de 720 comprimés de métamphétamine chez lui, de même que de la cocaïne et divers objets servant à la revente de stupéfiants a écopé d’une peine de 2 ans moins 7 jours d’emprisonnement le 17 aout.

Les policiers de la Sûreté du Québec sont débarqués dans l’appartement de l’accusé le 12 avril dernier, sur la rue Joly. Quelques jours après son arrestation, il a signifié son intention de plaider coupable. Son plaidoyer de culpabilité a été enregistré officiellement le 17 aout.

Dany Bérubé, âgé de 46 ans, a pris la route de la détention pour la toute première fois de sa vie, même s’il comptait quelques antécédents judiciaires de violence et des bris de probation.

Me Pierre Gagnon, qui représente l'accusé, estime que ce dernier devra prouver sa volonté de se sortir de cette situation. Le juge Martin Gagnon a souligné que les tribunaux répètent sans cesse que le trafic de drogues dures est un fléau, tant pour son cout social que les drames humains qu’il engendre.

«C’est une grande source de criminalité et les conséquences sont grandes pour les consommateurs. Les parents ont des problèmes avec leurs enfants qui mangent ces pilules, qui contiennent des ‘’cochonneries’’», a-t-il rappelé à l’accusé en rendant sa sentence. Il a encouragé l’accusé à trouver de l’aide pour régler son problème de consommation de stupéfiants qui l’a amené à en faire le commerce.

La peine de 2 ans moins 7 jours de prison imposée à Dany Bérubé est assortie d’une probation de trois ans. Il devra garder la paix, avoir une bonne conduite, éviter de consommer des stupéfiants, et il lui est interdit de se trouver en présence de personnes qu’il sait impliquées dans le domaine du trafic de drogues.

» À lire aussi : Perquisition sur la rue Joly

 

Publicité

Commentez cet article