Publicité

21 septembre 2021 - 00:01 | Mis à jour : 09:54

Maxime Blanchette-Joncas réélu pour un deuxième mandat

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le député sortant du Bloc québécois dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouta-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a été réélu pour un deuxième mandat le 20 septembre avec une majorité de plus de 10 000 voix. Il se dit fier du travail accompli au cours de son premier mandat et d’avoir à nouveau obtenu la confiance des électeurs.

«C’était assez particulier d’affronter une pandémie quatre mois après être entré en poste. C’est tout un défi et j’ai acquis un bon bagage d’expérience. Je pense que j’ai démontré mes compétences et de la persévérance», explique Maxime Blanchette-Joncas.

Il a d’ailleurs remercié la population de la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques ainsi que les membres de son équipe qui l’ont suivi lors de cette campagne aux circonstances particulières. «Je pense que les résultats prouvent que les électeurs reconnaissent la qualité de mon travail et qu’ils se reconnaissent dans l’offre politique du Bloc québécois. Elle est positive et constructive. Quand c’est bon pour le Québec, on vote pour et quand ce n’est pas bon, on vote contre. Nous sommes cohérents. On va faire ressortir les enjeux de la région pour vous», ajoute M. Blanchette-Joncas.

Le prochain gouvernement sera libéral et minoritaire, a annoncé Radio-Canada en fin de soirée le 20 septembre. Pour le député bloquiste, ce mandat minoritaire confié à Justin Trudeau par les électeurs devra être pris en considération par le premier ministre. «Ils ne lui ont pas fait un chèque en blanc. Au Bloc québécois, nous avons déjà montré nos couleurs. C’était un pari risqué d’aller en élections pour obtenir un gouvernement majoritaire et il l’a échoué», constate Maxime Blanchette-Joncas.

Ce dernier nomme parmi les enjeux prioritaires de son prochain mandat les dossiers de rareté de main-d’œuvre, de logements sociaux, de l’accessibilité au réseau cellulaire, des ainés et des producteurs agricoles. Il a déjà hâte de retourner au travail à Ottawa.

Avec 218 bureaux de scrutin sur 249 ouverts le 21 septembre, Maxime Blanchette-Joncas a pris l’avance avec plus de 10 000 voix de plus que sa poursuivante, la candidate du Parti libéral du Canada, Léonie Lajoie.

«Ç’a été une bonne lutte et une expérience assez enrichissante. J’ai aimé avoir le pouls des gens de la région sur le terrain. Le gouvernement demeure libéral donc je suis confiante de voir les beaux projets de développement municipal qui ont été développés se réaliser», a réagi la candidate libérale défaite. Elle a félicité le gagnant, Maxime Blanchette-Joncas et ajoute qu’elle est satisfaite des résultats, même si elle a commencé sa campagne deux semaines en retard. L’entrepreneure de Saint-Michel-du-Squatec Léonie Lajoie reprendra ses activités dans le monde des affaires où elle les avait laissées avant de se lancer dans sa première aventure en politique.

France Gagnon du Parti conservateur du Canada a récolté 13,2 % des voix et Sylvain Lajoie du Nouveau Parti démocratique, 6,3 % des votes. La candidate indépendante Noémi Bureau-Civil a récolté 3,5 % des intentions de vote.

Maxime Blanchette-Joncas, âgé de 32 ans, avait été élu pour une première fois lors des élections fédérales en 2019, battant le député sortant Guy Caron du Nouveau parti démocratique dans la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques par plus de 4 200 voix.

Publicité


Publicité

Commentez cet article